Analyses ETP
Typography

Les ETF connaissent leur meilleur début d’année en 2018...

Par Marlène Hassine Konqui, Directrice de la Recherche ETF

Après avoir pulvérisé de nombreux records en 2017, la collecte observée sur le marché européen des ETF a battu de 23% le plus haut jamais enregistré pour un mois de janvier.

Les ETF ont donc débuté l’année dans des conditions exceptionnelles. La collecte nette a été multipliée par trois, s’établissant à 13,4 milliards d'euros contre 4,2 milliards d'euros en décembre. Les actions ont collecté l’essentiel des capitaux et ont signé leur meilleure performance mensuelle (11,5 milliards d'euros contre 7,9 milliards d'euros).

La collecte en faveur des actions américaines s'est inscrite en baisse, de 2,6 milliards d'euros en décembre 2017 à 1,7 milliard d'euros en janvier, mais les autres marchés ont bénéficié d’un engouement sans précédent. Les actions japonaises ont attiré des capitaux records sur un mois à 1,2 milliard d'euros. La collecte en faveur des actions européennes a bondi (3,7 milliards d'euros contre -532 millions d'euros le mois précédent).

Les actions internationales ont également enregistré une collecte mensuelle historique à 2,2 milliards d'euros. L’engouement pour les obligations a persisté, mais dans une moindre mesure. Les flux en faveur de cette classe d’actifs ont été divisés par deux par rapport à leur niveau de janvier 2017, pour s’établir à 1,4 milliard d'euros.

Les emprunts d’État des marchés développés ont subi une décollecte (-236 millions d'euros par rapport à 290 millions d'euros en décembre), surtout en Europe (-485 millions d'euros). À l’inverse, la collecte en faveur de la dette émergente souveraine a sensiblement rebondi, s’établissant à 896 millions d'euros par rapport à -68 millions d'euros en décembre.

Néanmoins, l’attrait grandissant des ETF indexés sur l’inflation se confirme clairement. Les entrées de capitaux vers ce segment plus restreint ont signé leur quatrième mois consécutif de hausse, atteignant 645 millions d'euros. Ce dynamisme s’explique principalement par la hausse significative des anticipations d’inflation aux États-Unis. Sur ce segment, l’ensemble des capitaux sont allés vers les sous-jacents américains tandis que les ETF indexés sur l’inflation européenne subissaient des dégagements de 152 millions d'euros. En dehors des obligations, les ETF matières premières (476 millions d'euros) et Smart Beta (892 millions d'euros) ont également signé des mois très porteurs.

Source: ETFWorld

Ce site utilise des cookies, qui nous aident à mieux vous connaître et améliorer votre expérience de navigation. En continuant votre navigation vous acceptez leur utilisation.

logo

Investisseurs professionnels
Informations légales importantes

Avant d’accéder à ce site Internet, vous devez lire et accepter les conditions d’utilisation et les mentions légales suivantes. Si vous ne pouvez pas accéder au site selon ces conditions d’utilisation ou si vous ne les comprenez pas, vous ne devez pas poursuivre votre navigation sur ce site et vous ne devez pas accepter ces conditions d’utilisation.

Ces informations sont exclusivement destinées aux personnes agréées par les autorités compétentes en France à agir en tant qu’investisseur professionnel ou conseiller financier.

Les personnes qui ne remplissent pas ces critères ne doivent pas poursuivre leur navigation sur ce site et doivent le quitter.