26
Mar, Sep

Analyses ETP
Typography

Les flux du marché des ETF européens sont restés stables en juillet. Les nouveaux actifs nets (NAN) s’élèvent à 8,7 milliards d’euros sur le mois...


 
Marlène Hassine Head of ETF Research
L'encours total sous gestion est en hausse de 13% par rapport à la fin de l'année 2016, avec un effet marché positif de 2%, et représente 583 milliards d'euros. Les actifs des ETF obligataires et des marchés émergents ont nettement diminué, les investisseurs prenant conscience de la position potentiellement «hawkish» de la Fed et de la BCE.
 

Les flux de capitaux en faveur des ETF actions ont atteint 5,5 milliards d’euros. La zone euro continuant de bénéficier d’une solide croissance économique, les ETF actions européennes ont signé leur deuxième meilleur mois depuis le début de l’année, avec 3,4 milliards d’euros de flux de capitaux, ce qui représente deux tiers du flux total vers les actions. Les flux de capitaux vers les ETF actions américaines ont continué de progresser, atteignant 774 millions d’euros, grâce à l’affaiblissement de l’USD et à une excellente saison de gains, en particulier dans le secteur technologique. Les flux en faveur des ETF actions Asie-Pacifique ont reculé à 301 millions d’euros en raison des difficultés rencontrées par le Premier Ministre Shinzo Abe et par la politique des Abenomics au Japon. Les entrées de capitaux vers les ETF actions monde ont continué à décélérer, à 253 millions d’euros, la normalisation de la politique monétaire mondiale occupant le devant de la scène et perturbant les marchés.  Cette situation a également pénalisé les flux vers les ETF actions émergentes, qui ont atteint leur niveau le plus faible en 6 mois (306 millions d’euros). Une fois encore, ces flux ont essentiellement concerné les ETF généralistes, et non ceux de pays spécifiques. La collecte sur les ETF Smart Beta s’est élevée à 253 millions d’euros, un niveau conforme à la moyenne sur un an. Les stratégies d’allocation factorielle, à savoir les ETF multifactoriels et les ETF axés sur le style Value, ont attiré la majeure partie des flux.

Les flux vers les ETF obligataires ont reculé à 2,3 milliards d’euros, s'approchant du plus bas niveau mensuel depuis le début de l'année observé en avril. Sur les marchés développés et émergents, les emprunts d'Etat ont été pénalisés par le ton plus «hawkish» des banques centrales aux Etats-Unis et en Europe et par la menace d’une hausse des taux. Les emprunts d'Etat des marchés développés ont enregistré une décollecte de 427 millions d’euros, tandis que les flux à destination de la dette émergente ont reculé à 612 millions d’euros, après une année de flux de capitaux mensuels d’au moins 1 milliard d’euros. Du côté des bonnes nouvelles, les ETF axés sur les obligations d'entreprises et les ETF monétaires ont continué d'enregistrer des entrées de capitaux à hauteur de 1 milliard d’euros et 731 millions d’euros respectivement, qui ont essentiellement concerné les ETF sur obligations à taux variable et de court terme dans un environnement marqué par la hausse des taux. Les anticipations de normalisation ont entraîné une hausse des flux à destination des ETF indexés sur l’inflation (334 millions d’euros de NAN).

Les flux en faveur des matières premières se sont envolés à 748 millions d’euros, atteignant leur plus haut niveau mensuel depuis un an, et ont essentiellement concerné les ETF axés sur les métaux précieux.

Source: ETFWorld.fr

 
BondWorld.fr
AdvisorWorld.fr

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter gratuite, inscrivez-vous ici

Ce site utilise des cookies, qui nous aident à mieux vous connaître et améliorer votre expérience de navigation. En continuant votre navigation vous acceptez leur utilisation.