ETFWorld.fr
GRAPHS 1

04 Août: SC – Les marchés ensorcelés par la crise de la dette souveraine

L’énorme dette souveraine dans la zone Euro et aux Etats-Unis maintient l’humeur des investisseurs à un bas niveau.....


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Ceci masque le fait que l’économie américaine reprend à nouveau de la vigueur. La légère surpondération au niveau des actions et des matières premières est maintenue. Nous réduisons toutefois les actions suisses en faveur des actions américaines.
A plusieurs reprises déjà, les politiciens de l’Union monétaire européenne ont tenté de poser les bases d’une solution à la crise de l’endettement par le biais de paquets de mesures. Mais les marchés restent sceptiques, car la grande bouffée d’oxygène se fait attendre. Il semble que les politiciens n’aient pas reconnu la gravité de la situation, bien qu’ils se soient penchés sur les marchés, en dernier lieu l’Italie, l’un des plus grands pays de l’Union monétaire. Au niveau de la gestion de cette crise par les acteurs politiques, on note des parallèles avec les Etats-Unis où les tiraillements concernant le relèvement du plafond de la dette servent au mieux au profilage personnel, mais occasionnent par ailleurs uniquement des dommages. Il n’est pas étonnant que les investisseurs fassent preuve de beaucoup de retenue à l’égard de catégories de placement plus risquées.

L’économie américaine meilleure qu’elle n’est perçue
Les chiffres relatifs à l’évolution conjoncturelle et à la situation des bénéfices des entreprises sont, depuis quelques temps déjà, faiblement pondérés par de nombreux acteurs du marché. Nos analyses aboutissent à la conclusion que les chiffres macroéconomiques en provenance des Etats-Unis, qui se sont détériorés ces derniers temps, doivent être interprétés comme une faiblesse temporaire de la croissance. Un retour à la récession nous semble peu probable. A cela s’ajoutent les bénéfices d’entreprises américaines au deuxième trimestre, qui se situent majoritairement au-dessus des attentes. Sur la question de la dispute relative à l’endettement, nous partons du principe que les politiciens à Washington trouveront un accord peu avant l’échéance.

Dans notre stratégie de change, nous maintenons une sous-pondération du JPY en faveur des AUD, NOK et SEK. Tandis que la monnaie australienne a pu profiter du boom de l’or et des matières premières et des envies d’augmentation des taux, la couronne norvégienne est une valeur refuge sûre grâce à des finances publiques irréprochables et à d’autres données fondamentales excellentes. D’autre part, nous estimons que l’évaluation de la couronne suédoise est avantageuse.
Pour ce qui est des portefeuilles en obligations, nous maintenons une duration neutre dans la plupart des blocs monétaires. Les emprunts d’entreprises sont clairement favorisés au détriment des emprunts d’Etat. D’une part, les risques de défaillance sont faibles au vu d’une bonne situation des liquidités et d’un contrôle strict des coûts, d’autre part nous souhaitons consciemment nous diversifier en dehors des emprunts d’Etat.

Les marchés d’actions des pays industrialisés occidentaux sont, dans l’ensemble, évalués de manière avantageuse. De nombreuses mauvaises nouvelles du front de l’endettement sont prises en compte dans les prix, de sorte que nous estimons qu’une légère surpondération des actions reste justifiée. Au sein de la stratégie actions, le CHF fort conduit toutefois à un déplacement. La situation concurrentielle s’étant sensiblement détériorée en Suisse, nous réduisons les actions suisses au profit des actions américaines.

 

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin