ETFWorld.fr
- GIORNALI 3.jpg

30/01/09 Où vont les marchés ? L’immobilier et le chômage continuent de peser sur la confiance des ménages américains

Rebond des marchés d’actions

Les fortes baisses des marchés d’actions observées la semaine dernière dans un contexte de chute des valeurs bancaires liée aux annonces de plans de sauvetages…. sur les titres du Trésor américain à 3 mois (mesure connue sous le nom de « TED spread ») est retombé à son plus bas niveau depuis la faillite de Lehman Brothers (en deçà de 130pb après un pic à plus de 450pb en octobre dernier). Les tensions sur la liquidité sont également au plus bas depuis la mi-septembre aux Etats-Unis. L’annonce de plans de relance a probablement contribué à redonner un peu de confiance aux investisseurs.

se sont poursuivies jusqu’au vendredi 23, avant que les principaux indices ne rebondissent, toujours tirés par les valeurs bancaires. Les principaux marchés d’actions ont ainsi clôturé la semaine en hausse. Les données macroéconomiques mieux orientées qu’anticipé en zone euro (cf. ci-dessous) ont contribué à ce rebond. Elles ont par ailleurs favorisé une hausse des taux obligataires en zone euro (+22pb pour le taux 10 ans allemand).

Du côté des changes, les marchés sont restés très volatils et l’euro s’est apprécié face au dollar au cours de la semaine, dans un contexte de nouvelles macroéconomiques plus mal orientées du côté des Etats-Unis. La semaine a également été marquée par la déclaration du nouveau secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner selon laquelle le président Obama estime que la Chine manipule sa devise.

Etats-Unis : l’immobilier et le chômage pèsent sur la confiance des ménages

Les prix de l’immobilier qui continuent de baisser… : ce recul est même plus fort qu’attendu pour le mois de novembre (-2,2% m/m et -18,8% sur un an). Même si les ventes de logements existants ont légèrement rebondi en décembre, les autres principaux indicateurs avancés, à savoir les mises en chantier et les permis de construire, ont chuté plus qu’attendu en décembre et plaident pour une poursuite de la détérioration des prix. La confiance du secteur immobilier pour le mois de janvier parue la semaine dernière était ressortie à son plus bas niveau historique.

…et la hausse du chômage… : les demandes hebdomadaires d’allocations chômage se sont de nouveau envolées, à +589k (contre 550k attendu par le consensus et après 527k la semaine précédente).

…conduisent la confiance des ménages à un plus bas historique : la confiance des ménages telle qu’elle est mesurée par l’indice du Conference Board poursuit sa chute et est tombée à son plus bas niveau historique en janvier.

Zone euro : des signes de stabilisation du côté des indicateurs de confiance

Très légère embellie du côté de la confiance des entreprises en janvier : tous les principaux indicateurs de confiance des entreprises en zone euro publiés cette semaine sont ressortis stables ou ont légèrement rebondi après plusieurs mois de baisse très marquée. Pour l’ensemble de la zone euro, les indices PMI pour le secteur manufacturier et celui des services sont ainsi ressortis en hausse mais restent sur des niveaux très bas. En Allemagne, l’indice IFO a légèrement rebondi après avoir atteint son plus bas niveau historique en décembre. La composante sur les conditions futures est ainsi ressortie en hausse, tandis que celle sur les conditions présentes continue de baisser. La tendance est comparable en France avec l’indice INSEE.

La confiance des ménages allemands et français se stabilise en janvier : l’indice de confiance des ménages GfK est resté stable à un niveau très faible en Allemagne. La baisse de l’inflation ainsi que les baisses d’impôts et de cotisations sociales annoncées par le gouvernement semblent compenser les mauvaises perspectives sur le marché de l’emploi. En France, la confiance des ménages a légèrement rebondi en janvier, mais reste aussi à un niveau très bas.

Nouveau recul des dépenses de consommation en France : les dépenses de consommation des ménages sont une nouvelle fois ressorties en baisse, à -0,9% m/m en décembre. Les perspectives négatives du côté de l’emploi semblent avoir surpassé les effets de la baisse de l’inflation.

Hausse du chômage en Espagne : le taux de chômage a encore augmenté au 4ème trimestre, passant de 13,5 à 13,9%, soit une hausse de 5,9pp depuis le point bas du 3ème trimestre 2007.

Nouveau recul de l’inflation en Allemagne : le taux d’inflation a baissé de 1,1% à 0,9% sur un an en janvier (-0,5% m/m). Même si le détail par composante n’est pas publié avec cette première estimation, la composante énergie doit une nouvelle fois avoir contribué à cette baisse.

Royaume-Uni : plus forte contraction du PIB depuis 1980 au 4ème trimestre

Baisse du PIB de 1,5% t/t au 4ème trimestre 2008 : la première estimation du PIB pour le 4ème trimestre indique une baisse jamais observée depuis le 2ème trimestre 1980 (période de grèves des salariés de la métallurgie). En glissement annuel, la croissance du PIB en termes réels s’établit désormais à -1,8%. Le détail par composante de la demande n’est pas publié à l’occasion de cette 1ère estimation.

Le marché du travail continue de se dégrader : le taux de chômage est remonté de 6,0% à 6,1% en novembre. Notons également que la croissance des salaires continue de ralentir, à 3,1% sur un an en novembre (après 3,3%).

Plan d’aide pour l’industrie automobile : dans ce contexte de récession, le gouvernement britannique a décidé l’octroi de GBP 2,3 Mds de prêts pour les constructeurs automobiles.

Asie : la Banque du Japon envisage l’achat d’obligations d’entreprises

Taux inchangés à 0,1% au Japon : après avoir baissé son taux directeur de 20pb à 0,1% le 19 décembre dernier, la BoJ a cette fois-ci laissé celui-ci inchangé à 0,1% lors de son comité de politique monétaire. Afin d’éviter une spirale déflationniste et de faciliter le retour à la normale sur le marché du crédit, elle compte acheter des billets de trésorerie à l’émission et envisage la possibilité d’acheter des obligations d’entreprises japonaises.

Net fléchissement de la croissance en Chine : la croissance du PIB a ralenti plus qu’attendu à 6,8% en glissement annuel au 4ème trimestre (après 9,0% au T3), soit le chiffre le plus faible depuis 7 ans. Tandis que les effets du plan de relance (essentiellement ciblé sur les investissements en infrastructure) annoncé en fin d’année 2008 ne se font pas encore ressentir, l’activité industrielle pâtit du très net ralentissement de la demande mondiale.

Léger rebond de la confiance des ménages en Corée en janvier : la confiance des ménages est ressortie en hausse mais reste à un niveau très bas en janvier. Ce rebond concerne toutes les composantes, l’amélioration la plus marquée étant celle des anticipations des consommateurs sur l’activité économique intérieure. Toutefois, ce regain de confiance ne compense pas les fortes baisses des deux mois précédents.

Source: SGAM ETF Newsletter

Articles similaires

SOURCE, une collecte record au second trimestre 2010

Falco64

Trading Ideas July 2010: Reducing the equity weight

Falco64

Trading Ideas June 2010: Staying the course

Falco64