ETFWorld.fr
Wurtz Fannie Amundi ETF @Delporte

Amundi ETF: Analyse des flux ETF mondiaux – juin 2021

Amundi ETF: Au cours des six premiers mois de l’année 2021, la collecte des ETF à l’échelle mondiale a atteint 588,6 milliards d’euros, les Etats-Unis représentant 471,1 milliards d’euros, soit 80% des investissements.

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


Fannie Wurtz, Directeur de la ligne métier ETF, indiciel et Smart Beta d’Amundi


L’Europe a contribué à hauteur de 90,3 milliards d’euros, soit 15% de la collecte totale, et l’Asie a enregistré 27,2 milliards d’euros de flux entrants, soit 4,6%.

Plus des trois quarts de ces flux ont été dirigés vers les actions, les investisseurs ayant alloué 447 milliards d’euros dans cette classe d’actifs au cours des six premiers mois de l’année, soit 77% de la collecte totale. Les souscriptions dans les ETF obligataires ont atteint 134,6 milliards d’euros, soit 23% du total des actifs investis.

Au cours du seul mois de juin, la collecte mondiale s’est élevée à 87,9 milliards d’euros. Ce montant est équivalent à celui du mois de mai, mais la répartition géographique des flux est différente. Au cours du mois de mai, l’Asie avait ainsi enregistré 8,4 milliards d’euros de souscriptions contre une décollecte de 4 milliards d’euros en juin. En mai, les flux entrants aux Etats-Unis s’élevaient à 67 milliards d’euros contre 78 milliards d’euros en juin. Enfin, l’Europe a enregistré une collecte de 14 milliards d’euros en juin, contre 11,8 milliards d’euros en mai.

Les flux en Europe faits marquants du 1ER semestre

Actions

Au cours des six premiers mois de l’année 2021, les investisseurs ont alloué 71,6 milliards d’euros aux ETF actions enregistrés en Europe.

Les indices mondiaux ont attiré la majorité de ces souscriptions, soit 34,3 milliards d’euros, alors que les Etats-Unis et l’Amérique du Nord arrivent en deuxième position avec 17 milliards d’euros de flux entrants. Comme nous l’avions déjà observé au cours des derniers mois, les ETF des marchés d’émergents d’Asie et d’Amérique latine ont subi de légères décollectes de 305 millions d’euros et de 231 millions d’euros respectivement.

Parmi les différents pays, le Japon sort du lot avec une collecte de 3,4 milliards d’euros tandis que le Royaume-Uni a enregistré 2,8 milliards d’euros de souscriptions et que les investisseurs ont alloué 1,4 milliard d’euros à la Chine. En revanche, la France et l’Allemagne ont respectivement enregistré des décollectes de 557 millions d’euros et 495 millions d’euros.

Le secteur financier a totalisé 4,3 milliards d’euros de souscriptions, ce qui reflète sans doute la confiance des investisseurs quant à un fort rebond de l’économie alors que le programme de vaccination se poursuit. Cette confiance contribue aussi à expliquer pourquoi la stratégie « smart beta value » a attiré 9,1 milliards d’euros de souscriptions depuis le début de l’année.

Au cours des six premiers mois de l’année, les investisseurs ont placé 30,4 milliards d’euros dans des stratégies ETF actions ESG, continuant ainsi à délaisser les indices plus traditionnels. Les indices Climat ont, quant à eux, attiré 3,8 milliards d’euros de souscriptions, reflétant l’approbation de ces nouveaux indices par les régulateurs à la fin de l’année dernière.

Obligations

Les ETF obligataires enregistrés en Europe ont réalisé une collecte de 15,5 milliards d’euros, les investisseurs privilégiant la dette d’entreprises aux obligations souveraines en leur allouant respectivement 7,8 milliards d’euros et 5,4 milliards d’euros.

La dette d’entreprise américaine a été la stratégie la plus populaire, les obligations investment grade attirant 3 milliards d’euros tandis que les investisseurs ont alloué 1,2 milliard d’euros aux indices high yield américain. A l’inverse, sur les titres de la zone euro, les investisseurs se sont désinvestis des obligations high yield pour un montant de 339 millions d’euros et des obligations investment grade pour 332 millions d’euros. Ces deux tendances reflètent un plus grand optimisme quant aux perspectives économiques des Etats-Unis par rapport à l’Europe.

S’agissant de la dette publique, les obligations souveraines chinoises ont enregistré une collecte de 4,9 milliards d’euros au cours des six premiers mois de l’année 2021. En revanche, les investisseurs ont retiré 1,6 milliard d’euros des obligations souveraines de la zone euro et 1,2 milliard d’euros des indices mondiaux dédiés aux marchés émergents.

La collecte dans les obligations indexées à l’inflation aux Etats-Unis et en zone euro a atteint respectivement 1,6 milliard d’euros et 1,5 milliard d’euros, témoignant ainsi de l’inquiétude des investisseurs face à la récente remontée des prix à la consommation. Les investisseurs ont également privilégié des stratégies court terme aux Etats-Unis et en zone euro – en y allouant respectivement 802 millions d’euros et 693 millions d’euros – afin de minimiser le risque de duration.

Enfin, comme pour les actions, les investisseurs ont poursuivi le mouvement de rotation de leur allocation d’indices plus traditionnels vers des produits plus durables, allouant ainsi 11,6 milliards d’euros aux stratégies obligataires ESG. Ce montant représente 75% du total des flux obligataires.

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

Vanguard ETF : Revue du marché des ETF européens : Août 2021

Redaction

BlackRock ETP Landscape : Évolution de la collecte des ETF en août 2021

Redaction

BlackRock ETP Landscape : Évolution de la collecte des ETF en juillet 2021

Redaction