ETFWorld.fr
Image default

Baromètre de Confiance des Investisseurs Ossiam

Ossiam dévoile les résultats de la douzième vague de son Baromètre de Confiance des Investisseurs, en partenariat avec l’Institut CSA. ..

Bruno Poulin, Président d’Ossiam


Depuis six ans, le Baromètre mesure deux fois par an la confiance des investisseurs français, institutionnels et particuliers, dans l’appréciation de certaines classes d’actifs, et leurs anticipations d’évolution de la volatilité sur les 12 mois à venir.

Les résultats des 11 vagues précédentes ont permis d’illustrer l’évolution dans la durée de ces anticipations.

Bruno Poulin, Président d’Ossiam, a déclaré : « La douzième vague de notre Baromètre de Confiance des Investisseurs dépeint un climat de confiance en nette dégradation et une volatilité record chez les professionnels. Cette période d’incertitude sur les marchés démontre une fois de plus l’importance d’adopter une approche disciplinée de la gestion des risques et d’utiliser des solutions systématiques de gestion de la volatilité et des retournements brusques de marché. »

Indice global de confiance

Un indice global de confiance qui poursuit sa baisse et qui atteint son plus bas niveau chez les professionnels

L’indice global de confiance des investisseurs continue de diminuer chez les professionnels (2,1 points) et les particuliers (-2,8 points). Si l’indice de confiance reste élevé chez les particuliers (4,7), il entre en territoire négatif chez les experts de la finance (-0,9), une première depuis octobre 2015 (-0,7), et établit même un record depuis la création du Baromètre.

L’indice global de confiance agrège les résultats de toutes les classes d’actifs (actions européennes, actions US, actions pays émergents, matières premières, private equity, hedge funds, obligations d’entreprises européennes, obligations d’entreprises américaines, obligations souveraines en zone euro et marché de l’immobilier).

Indice global de confiance dans les actions

Une confiance dans les actions en forte baisse, record chez les experts de la finance

Après une première baisse depuis octobre 2015, l’indice global de confiance dans les actions chute fortement. Il diminue de 6,1 points chez les experts et de 3,8 points chez les particuliers. Si l’indice de confiance reste élevé chez les particuliers (5,0), il passe en territoire négatif chez les experts de la finance (-0,1) pour la première fois depuis la création du Baromètre, établissant ainsi un record.

L’indice global de confiance dans les actions agrège le résultat des actions US, des actions européennes et des actions des pays émergents.

Indice de confiance dans les actions européennes

Une baisse significative de la confiance dans les actions européennes, qui reste cependant forte

La confiance des investisseurs pour les actions européennes est en forte baisse aussi bien chez les experts de la finance (-4,8 points) que chez les particuliers (-6,3 points).

La confiance des investisseurs reste cependant relativement élevée, s’établissant à 7,3 chez les experts et 9 chez les particuliers.

 Indice de confiance dans les actions américaines

Hausse de la confiance, et retour en territoire positif pour les experts de la finance

La confiance des investisseurs professionnels dans les actions américaines revient en territoire positif, pour la première fois depuis octobre 2014, avec une hausse de 3,6 points par rapport à mars 2018. Elle reste cependant très faible (indice de 0,1).

A l’inverse, l’indice de confiance des investisseurs particuliers pour cette classe d’actifs demeure fort (indice de 5,7) et connait une nouvelle hausse (0,8 point).

Indice de confiance dans les actions des pays émergents

Un indice qui chute, notamment chez les experts

La confiance des experts de la finance dans les actions des pays émergents chute de 17,1 points, pour la première fois en baisse depuis octobre 2015, s’établissant à -7,7. L’indice repasse en territoire négatif, territoire qu’il avait quitté en octobre 2016. Après avoir atteint son plus haut niveau lors de la précédente vague, la confiance des particuliers baisse fortement (-6,1 points, indice de 0,2), après une succession de hausses depuis mars 2016.

Indice de confiance dans les obligations

Des divergences d’appréciation toujours vives, mais dont l’amplitude tend à se réduire

Chez les experts de la finance, l’indice se maintient en territoire négatif mais connait un rebond de 3,3 points et s’établit à -4,6. Cela s’explique notamment par une forte hausse de leur confiance dans les obligations d’entreprises américaines (+5,1 points à -5,1), et une légère reprise dans les obligations d’entreprises européennes (+2,3 points à -1,0) et les obligations souveraines en zone euro (+2,3 points à -7,8).

Chez les investisseurs particuliers, l’indice poursuit la baisse entamée en octobre 2017, avec une diminution de 1,8 point (indice de 5,6) par rapport à mars 2018. Cela s’explique par une forte baisse de confiance dans les obligations d’entreprises européennes (-6,1 points, indice de 5,9) et une légère diminution de la confiance dans les obligations souveraines en zone euro (-1,9 points à 5,5), non compensée par la relative augmentation de la confiance dans les obligations d’entreprises américaines (+2,6 points à 5,3).

L’indice obligations agrège le résultat des obligations d’entreprises américaines, d’entreprises européennes et des obligations souveraines en zone euro.

Indice de confiance dans le private equity

Une confiance qui continue de s’altérer

L’indice de confiance des investisseurs professionnels dans le private equity demeure positif mais poursuit sa baisse (- 3,3 points) et s’établit à 3,2.

Indice de confiance dans le marché des matières premières

Un indice positif mais qui continue de baisser

En forte hausse d’octobre 2015 à octobre 2017, l’indice de confiance continue de décroître tant chez les experts que les particuliers.

Les experts enregistrent une diminution de 1,7 point avec un indice s’établissant à 3,5. Chez les particuliers, la baisse est plus prononcée (-4,5 points, indice de 5,8).

Indice de confiance dans le marché immobilier

Une confiance en légère baisse mais qui reste élevée, notamment chez les particuliers

On constate toujours une divergence d’appréciation entre investisseurs professionnels et particuliers sur le marché immobilier, ces derniers étant plus confiants.

Malgré une baisse notable, notamment chez les particuliers (-3,2 points, à 8,6), la confiance reste de mise sur cette classe d’actifs. Chez les professionnels, la confiance se stabilise à la baisse (-0,6 point, indice à  4,7).

Indice global de volatilité

Des investisseurs qui s’attendent fortement à de la volatilité, nouveau record chez les experts

Les investisseurs professionnels et particuliers s’attendent fortement à ce que les prochains mois soient marqués par la volatilité.

Après avoir atteint des records en octobre 2017 (indice de 11,7) et mars 2018 (indice de 14,1), la volatilité anticipée des experts de la finance enregistre son plus haut niveau depuis la création du Baromètre avec un indice de 14,2 (hausse de 0,1 point). Cela s’explique notamment par une forte anticipation de volatilité sur les actions des pays émergents (+0,5 à 22,3), les obligations souveraines en zone euro (+4,2 à 14,7), le marché des matières premières (+3,4 à 13,3) et les hedge funds (+1 à 10,5), qui atteignent toutes un niveau record depuis la création du Baromètre.

Par ailleurs, après une première baisse en mars 2018 depuis octobre 2015, les particuliers anticipent à nouveau une plus grande volatilité (hausse de 0,9 point, indice à 8,0). Cette tendance se retrouve notamment dans les obligations d’entreprises américaines (+3,9, à 6,8) et les obligations souveraines en zone euro (+3,1, à 8,6), qui enregistrent elles aussi leur plus haut niveau depuis la création du Baromètre.

Les facteurs qui influencent les décisions d’investissement

Les anticipations macroéconomiques continuent d’influencer fortement les professionnels, qui se concentrent également davantage sur le climat politique

Chez les investisseurs professionnels, les anticipations macroéconomiques continuent d’être le facteur qui influence le plus leurs décisions d’investissement pour les 12 prochains mois (66%), malgré une baisse de 9 points par rapport à mars 2018, alors qu’elles ne sont que le 4e facteur de décision chez les particuliers (26%, en hausse de 3 points).

Pour ces derniers, c’est le contexte géopolitique (62%, en hausse de 9 points) qui reste le facteur fort en matière de décisions d’investissement. Avec une hausse de 13 points, il devient également le second facteur le plus pris en compte par les experts de la finance (47%).

A noter, les experts de la finance se déclarent davantage influencés par le facteur politique (36%), qui enregistre une forte hausse de 18 points par rapport à mars 2018. Comparativement, ce facteur n’influence que 18% des particuliers (hausse de 1 point).

Les professionnels accordent désormais nettement moins d’importance aux résultats des sociétés et leur analyse (37%, – 16 points), un résultat similaire aux particuliers (39%, baisse de 3 points, 2e facteur pris en compte).

Par ailleurs, une divergence existe au sujet des évolutions fiscales : si les experts de la finance accordent très peu d’importance à ce facteur (5%, baisse de 1 point), 33% des particuliers (3e facteur pris en compte malgré une baisse de 7 points) en tiennent compte lors de décisions d’investissement.

Enfin, le faible intérêt des deux catégories d’investisseurs aux évolutions règlementaires est à relever (10% pour les experts, en baisse de 2 points, 6% chez les particuliers, en baisse de 4 points).

Source: ETFWorld.fr

Articoli Simili

Lyxor : Quelle place la gestion passive laisse-t-elle à la gestion active ?

Webmaster

Gestion active et passive : quel mix pour optimiser les portefeuilles?

Falco64

Bank of Japan commits to de-couple from the Fed

Falco64