ETFWorld.fr
CALCOLATRICE -

Décembre 2013 – SC -Les actions profitent toujours de la croissance des bénéfices et de la rotation des placements

La liquidité qui reste abondamment disponible ainsi que l’absence de solutions alternatives du côté des obligations continuent de doper le cours des actions. L’amélioration des perspectives économiques ainsi que des perspectives de bénéfices…


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Investment Update Swisscanto Décembre 2013


pour l’année à venir rend à nouveau attrayante la catégorie de placement des actions. Nous prévoyons des hausses de rendement en ce qui concerne les obligations : cela vaut en particulier pour la Suisse pour laquelle nous avons procédé à une nette réduction de la duration.

Du point de vue économique, les perspectives pour l’année à venir sont bonnes dans le monde entier. La zone euro est sur la voie d’une accélération de la croissance. Les forts écarts entre la locomotive de croissance allemande et les autres pays européens – surtout en ce qui concerne le chômage – ne se resserreront toutefois que très lentement. Mais aux États-Unis, où nous avons une nouvelle fois assisté à une saison des rapports avec de bons résultats pour les entreprises, les signes avant-coureurs d’une éventuelle dégradation de la situation commencent à apparaître. Les marges opérationnelles des entreprises se trouvent déjà très probablement à proximité de leurs sommets cycliques. Nous avons également constaté que les États-Unis présentaient les augmentations de salaire les plus élevées depuis quatre ans, alors qu’elles partaient d’un niveau très bas. Pourtant, les entreprises américaines ont jusqu’à présent fourni de très bons chiffres qui justifiaient l’augmentation des cours sur les marchés des actions américaines, alors que nous attendons encore dans toute l’Europe des hausses généralisées des bénéfices.

Obligations suisses : un pari risqué sur la duration
Le report du tapering a atténué la pression sur les marchés obligataires – nous attendons cependant des rendements en hausse à moyen terme. À l’heure actuelle, les obligations en Suisse ont rencontré un succès particulièrement intense qui a donné naissance à une différence de rendement à long terme inhabituellement élevée de 180 points de base par rapport aux bons du Trésor américains. Du fait que nous prévoyons bientôt une réduction de cette différence de rendement, nous procédons tactiquement à une très forte diminution de la duration pour les obligations suisses. Les obligations d’entreprises demeurent onéreuses et le marché est largement « asséché ». Il existe ici un risque de correction dans l’hypothèse où les investisseurs commenceraient à se repositionner pour le tapering que l’on attend maintenant principalement pour mars 2014. La Banque centrale européenne (BCE) a surpris le mois dernier en procédant à une baisse de taux qui a été justifiée par le taux d’inflation en baisse de la zone euro (actuellement 0,7 %) mais est de nature à faciliter encore davantage les refinancements nécessaires pour les pays de la périphérie européenne.

Monnaies : les positions sont maintenues
Le franc suisse reste surévalué par rapport au dollar américain et à l’euro, et nous maintenons nos positions courtes en conséquence. Nous maintenons les positions longues dans le dollar américain et dans les monnaies scandinaves. Compte tenu de la discussion budgétaire consécutive qui aura une nouvelle fois lieu après le changement d’année aux États-Unis, nous procéderons probablement fin décembre à une adaptation de la position dans le dollar américain.

Marchés d’actions: la rotation des placements et la prime de risque en tant que facteurs d’évolution des cours
Les principaux marchés des actions ont atteint de nouveaux pics historiques en novembre. À de telles hauteurs inexplorées, le potentiel de nouvelles hausses de cours des actions devient nettement plus faible. Les actions continuent cependant de profiter de la rotation en cours des obligations vers les actions. Dans un environnement de taux bas, même les actions évaluées à leur juste valeur par rapport aux obligations présentent toujours une prime de risque considérable. Dans nos portefeuilles modèles mixtes, nous augmentons légèrement la part des actions américaines et réduisons une nouvelle fois celle des obligations suisses. Les tests de résistance actuellement effectués pour ces portefeuilles ont montré qu’une hausse de taux de 100 points de base ne débouche globalement pas sur des pertes de cours, eu égard à la sous-pondération actuellement pratiquée et à la diversification disponible. Dans la pratique, le portefeuille modèle de Swisscanto est appliqué avec nos fonds de portefeuilles mixtes.

 Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin