ETFWorld.fr

En 2013 les ETPs sur matières premières ont connu une baisse record. Cette chute s’explique principalement par la baisse d’intérêt des investisseurs pour l’or.

En 2013 les ETPs sur matières premières ont connu une baisse record. Cette chute s’explique principalement par la baisse d’intérêt des investisseurs pour l’or. Les encours des ETPs sur matières premières ont diminué…….


ETF Securities Research


de USD 78 milliards en 2013 pour s’établir à USD 122 milliards. Cette évolution s’explique principalement par la forte baisse du prix de l’or et les ventes d’ETPs sur l’or.

Cette diminution des encours des ETPs sur matières premières est due pour 91% à la baisse des actifs des ETPs sur l’or. Les sorties des ETPs sur matières premières non liés à l’or représentent moins de 1% de la baisse des encours; ce qui met en évidence les positions plus nuancées des investisseurs sur les matières premières à l’exception de l’or.

Principales tendances sur les flux des ETPs sur matières premières en 2013:

Les actifs des ETPs sur l’or sont passés de USD 147 milliards en début d’année à USD 76 milliards en fin de période, ramenant les actifs en ETPs or aux niveaux d’avril 2010. 46 % du recul de ces 71 milliards est dû à la chute de 28% du prix de l’or, le reste résultant des sorties des investisseurs. Cette diminution s’explique par la force du dollar, des taux d’intérêt réels US en hausse marquée et une baisse de la demande d’or comme actif d’assurance.

Les retraits des ETPs or ont atteint un pic au deuxième trimestre 2013, avec une masse sous gestion chutant de 49 milliards de dollars durant le trimestre, un record. En 2013, 48% des sorties et 63% du recul des actifs des ETPs en or ont eu lieu au second trimestre. La masse sous gestion dans les ETPs or est remontée au troisième trimestre pour chuter à nouveau au quatrième trimestre, les investisseurs anticipant une réduction du programme de rachat d’actifs de la Fed.

Les actifs ETPs non or ont chuté plus modestement de 7 milliards à 46 milliards de dollars en 2013. Contrairement aux ETPs or, les retraits des investisseurs ont compté pour seulement 9% (606 millions de dollars) du déclin des actifs des ETPs non or, 91 % de la baisse s’expliquant par un recul des prix.

Le platine et l’argent ont reçus le plus d’afflux en 2013. Les ETPs platine et argent ont reçu 1,3 milliards et 841 millions de dollars d’afflux respectivement en raison de l’abandon de l’or au profit d’autres matières premières perçues comme plus positivement corrélées au rebond de l’économie mondiale. Le palladium a été moins populaire, avec des afflux relativement stables de 18 millions de dollars suite aux 206 millions de dollars déjà investis en 2012.

Surprise dans les ETPs sur le café avec des afflux record. Les ETPs sur le café ont reçu USD 203 millions d’afflux, le plus fort jamais enregistré, alors que le prix du café Arabica a atteint son prix le plus bas de ces sept dernières années et que les positions en futures étaient en territoire fortement négatif, indiquant que des investisseurs « contrarians » s’attendent à un retour à la moyenne des prix du café Arabica

Les ETPs sur le pétrole ont été utilisés par les investisseurs pour jouer les mouvements de prix du pétrole. Les ETPs pétrole dans leur ensemble ont vu 1,5 milliards de sortie de fonds en 2013, la matière première la plus touchée après l’or. Mais les chiffres globaux masquent le déclin et le flux au cours de l’année, avec près de 92% des retraits dans les ETPs pétrole ayant eu lieu au cours du premier trimestre puis en novembre et en décembre quand les prix du pétrole affichés ont atteint un maximum, premièrement en raison des risques liés à l’offre au Moyen Orient, et, ensuite, en novembre et décembre quand les prix ont augmenté en raison de la baisse des stocks américains.

Les ETPs sur le gaz naturel ont également été utilisés par les investisseurs pour jouer les mouvements de prix en 2013. Tandis que les ETPs gaz naturel affichent un retrait de 687 millions de dollars pour l’année complète, le troisième le plus fort après l’or et le pétrole, les retraits ont été concentrés en mars et avril, quand les prix du gaz naturel Henry Hub ont monté brusquement à 4.5MMBtu $ et à nouveau en décembre quand le prix a grimpé à un niveau similaire. Entre juin et octobre, quand le prix au comptant a chuté au niveau de 3.5MMBtu $, les ETPs gaz naturel ont noté cinq mois consécutifs d’entrées positives en raison de l’attrait des investisseurs pour les prix bas.

Globalement, les ETPs agricoles ont enregistré un retrait modeste, avec cependant de larges disparités entre les matières premières individuelles. Bien que les ETPs agricoles en agrégé ont vu un modeste repli de 42 millions de dollars en 2013, les flux d’investisseurs ont grandement divergé, avec d’un côté les ETPs café affichant un afflux de 203 millions de dollars et d’autre part une gamme diversifiée d’ETPs agricoles affichant un recul de 232 millions de dollars. Historiquement, le fort déclin dans les prix agricoles a tendance à attirer des investisseurs à la recherche d’un retour à la moyenne des prix. Les ETPs maïs et coton ont vu un petit repli sur cette base, et nous anticipons plus d’afflux en 2014 en raison de l’étendue de la baisse des prix en 2013.

Nicholas Brooks, responsable de la recherche et de la stratégie d’investissement chez ETF Securities a déclaré:  » La principale raison de la forte baisse des actifs globaux des ETPs sur matières premières en 2013 a été une forte baisse des prix de l’or et des parts des ETPs sur l’or.

Les ventes des ETPs sur matières premières autres que l’or ont en fait été assez modestes, avec même d’importantes souscriptions pour les matières premières plus largement utilisées dans l’industrie telles que le platine et l’argent. Les ETPs sur le pétrole et le gaz naturel ont enregistré de fortes entrées après les baisses de prix de ces matières premières, et des ventes après les hausses de prix soudaines et importantes; les investisseurs utilisant les ETPs pour jouer sur des fourchettes de prix. Les flux dans les ETPs agricoles ont été plus nuancés. Les fortes baisses des prix du café, du maïs et du blé ont attiré des fonds dans les ETPs indexés sur ces matières premières alors que les ETPs offrant une exposition globale au secteur agricole faisaient face à des retraits.

Les perspectives pour les matières premières en 2014 dépendront en grande partie de l’environnement macro-économique. Si la forte reprise actuelle de la croissance mondiale continue, les produits autres que l’or devraient en bénéficier. Un certain nombre de prix des matières premières reflète actuellement d’importants excédents d’approvisionnement attendus en 2014.

Nous pensons qu’une forte croissance de la demande couplée avec un risque de déception en ce qui concerne les approvisionnements devraient soutenir les prix en 2014.

 

Source: ETFWorld.fr

 

Commodities

Although gold often gains during extreme events, the start of the first US Federal shutdown in seventeen years last week failed to lift the gold price. Investors appear to be looking through the storm and are focused on assets that will either benefit from the continuation of the global growth recovery or are generally uncorrelated with debt risk.  Cotton and sugar gained 2.3% and 1.8% last week, bouncing from lows hit in September, but without strong news driving the trend. Platinum and palladium fell 3.6% and 2.5% respectively. That comes despite a 17% rise in Japanese auto sales (to a 14-month high) and a 12.1% rise in UK car sales (to a five-year high). US car sales also remained brisk, despite the timing of Labor Day distorting the monthly statistics. Autocatalyts are the primary source of demand for the platinum group metals (PGMs). The strike that started two weeks ago was still on-going last week at Amplats, constraining the supply of PGMs.

    MA Weekly 07.10.13 1

Equities

US equities remain under pressure as the negotiations over raising the US debt ceiling continue. The S&P 500 fell for the second consecutive week as Republicans and Democrats continued to fight over the budget and debt ceiling. European equities have also been sensitive to the political turmoil in the US. The Euro Stoxx 50® Investable Volatility Index, which provides exposure to the forward implied volatility of the Euro Stoxx 50® Index, surged 5% last week, followed by the FTSE® MIB Super Short Strategy Index and the ShortDAX® x2 Index, up 3.5% and 1.4% respectively. Global equities are likely to remain volatile and under pressure as we get closer to the estimated 17 October hard deadline for lifting the debt ceilding.

MA Weekly 07.10.13 2

Currencies

Safe haven currencies benefit as US fiscal negotiations drag on. The Japanese Yen (JPY) was the best performing G10 currency last week as investors sold risky assets and paid back JPY loans on growing concern about the lack of progress on US fiscal and debt negotiations.  For similar reasons the Swiss Franc (CHF) and even the Euro (EUR) also rallied against the US dollar last week. The British Pound (GBP) held up, continuing the trend of the past three months. However, towards the end of the week the currency showed some weakness, indicating the rally may be peaking. In our view, the GBP is one of the more overvalued G10 currencies and – despite recent rhetoric – has one of the more dovish central banks. We therefore believe the currency is particularly vulnerable to a sharp drop once growth data stop surprising to the upside.

Articles similaires

La tendance s’inverse et les ETPs sur les matières premières regagnent l’intérêt des investisseurs ETFSecurities

1admin

Regain d’intérêt pour les matières premières, notamment pour les métaux cycliques

1admin

ETF Securities Commodity Outlook 2014: La demande soutenue en provenance de la Chine et des Etats-Unis pousse les prix vers le haut en 2014

Falco64