ETFWorld.fr

ETF Securities Commodity Outlook 2014: La demande soutenue en provenance de la Chine et des Etats-Unis pousse les prix vers le haut en 2014

En 2013, les matières premières ont sous-performé les marchés actions pour la troisième année consécutive, après une décennie de surperformance……


ETF Securities Research


Le ralentissement de la croissance chinoise, les hésitations de la Fed sur la fin des politiques monétaires accommodantes et les attentes positives en termes d’approvisionnement sont les principaux facteurs qui ont pesé sur les prix. Pour ETF Securities, 2014 verra un inversement de tendance pour cette classe d’actifs.
Nicholas Brooks, Directeur de la recherche et de la stratégie d’investissement chez ETF Securities considère que l’ajustement de la croissance du PIB chinois de 10-12% à un niveau plus durable de 7-8% a désormais été intégré par le marché.
«Les prix se sont largement adaptés face à une augmentation de l’offre dans un certain nombre de matières premières clés. Nous pensons que les marchés sous-estiment le parti-pris des banques centrales des pays développés en faveur d’un soutien à la croissance. La solide croissance de la demande aux Etats-Unis et en Chine, les déceptions en termes de capacités d’approvisionnements suite aux attentes très optimistes dans un certain nombre de matière premières clés, ainsi que le haut niveau global des liquidités devraient soutenir les prix en 2014.»
«Dans ce scénario, une déception sur le front de la croissance américaine et chinoise, une politique monétaire plus restrictive qu’attendue de la part de la Fed, ou une offre plus forte que prévue par le consensus, constitueraient les risques les plus importants. Alors que tous ces risques sont bien réels et doivent bénéficier d’une attention particulière, notre scénario de base est positif sur une large exposition aux matières premières au sens large, sur le cuivre, le plomb, le platine et le palladium. Nous pensons que les prix du pétrole offriront des opportunités de trading et nous voyons aussi des possibilités intéressantes se développer dans l’agriculture.
Nous pensons que sentiment général actuel très négatif au sujet du prix de l’or sont tout surfaites. Le prix de l’or devrait connaître un rally dans le cas où la croissance américaine se révélait décevante et pourrait ainsi offrir une bonne protection dans l’éventualité où les estimations de croissance optimistes s’avéraient erronées.»

Les principales tendances pour les matières premières en 2014:
    Le plomb, le cuivre, le platine et le palladium seront les principaux bénéficiaires de l’extension de la reprise économique. Le troisième plenum chinois a réaffirmé le fort engagement des autorités chinoises pour soutenir la croissance tout en effectuant les réformes structurelles nécessaires. L’accélération de l’urbanisation, les politiques soutenant les investissements dans le secteur privé, et la restructuration à long terme des producteurs non rentables de matières premières détenus par l’Etat devraient soutenir les prix des matières premières. La combinaison d’une croissance de 7%+ en Chine avec la reprise économique au sein des pays développés et des liquidités qui restent importantes au niveau global devrait soutenir une demande soutenue pour les métaux industriels. Nous privilégions à long terme le cuivre, le plomb, le platine et le palladium.
    La croissance des prix de l’or et de l’argent est entravée par les attentes de croissance, mais soutenue par les achats de métaux physiques. Les achats d’or physique sont demeurés soutenus, mais pas suffisamment pour annuler l’effet du sentiment négatif des investisseurs suite aux ventes massives des investisseurs tactiques, alors que le dollar et les taux d’intérêt réels reprenaient de la hauteur. Aussi longtemps que le dollar continuera de s’affermir et que les taux réels prendront de la hauteur, les prix de l’or resteront sans doute sous pression. Quoi qu’il en soit, nous pensons qu’une forte demande d’or physique, déclenchée par des prix bas et similaire à celle que l’on a vue au premier semestre 2013, couplée à un ralentissement de la production et de l’approvisionnement issu du recyclage de l’or, aideront à limiter la baisse des prix.
    Les prix de l’énergie devraient se maintenir dans une certaine fourchette de prix, permettant des opportunités de trading dans ces limites. L’importante hausse de la production de pétrole issu de schistes bitumineux et de gaz naturel aux Etats-Unis a eu un fort impact structurel sur les marchés de l’énergie.L’augmentation de la production de pétrole aux Etats-Unis a permis de maintenir une offre globale importante malgré une forte demande et une réduction de l’approvisionnement en provenance de la Lybie et de l’Iran. Bien que nous nous attendions à ce que la demande de pétrole demeure robuste en 2014, la hausse de l’offre américaine devrait limiter le renchérissement des prix. D’autre part, une baisse des prix devrait être évitée par la capacité de l’Arabie Saoudite de diminuer son offre dans le cas où les prix chuteraient fortement et les risques permanents relatifs à l’approvisionnement en provenance de la Lybie, de l’Iran et de l’Irak devraient contribuer à maintenir un seuil limite pour les prix. De là, ETF Securities estime que le baril de Brent devraient s’échanger dans une fourchette de 100-120 dollars, le WTI pour sa part devrait s’échanger avec un discount d’environ 10-15 dollars le baril. Nous pensons également que le gaz naturel US Henry Hub devrait s’échanger dans une fourchette de 3,5-4,5 dollars/MMBtu.
    Les prix des matières premières agricoles devraient connaître des évolutions contrastées en 2014. Le maïs et le café présentent des opportunités intéressantes. La météorologie et d’autres facteurs influençant l’approvisionnement ont constitué les principaux facteurs qui ont influencé les prix en 2013 et continueront sans doute de le faire en 2014. Le maïs et le blé ont fortement chuté en 2013 alors que les Etats-Unis engrangeaient des récoltes record, l’Arabica a également atteint son plus bas depuis sept ans et le sucre a souffert d’une surabondance de l’offre. Sur la même période, le cacao a bénéficié des mauvaises récoltes en Afrique de l’ouest. ETF Securities propose de rester attentif aux opportunités d’être long sur le maïs en 2014 alors que les surplus sont désormais intégrés dans les prix et les prévisions des analystes. Le positionnement actuel sur les futures est extrêmement négatif, ce qui laisse une fenêtre d’opportunité pour une reprise de court terme. ETF Securities reste «short» sur le sucre à l’orée de 2014, bien que ceci constitue avant tout un positionnement tactique à court terme. Pour Nicolas Brooks, «il est encore trop tôt pour parier «long» sur le café Arabica, mais nous réévaluerons notre position au gré des opportunités en 2014».

 

Top   2014

Commentaires

Long   palladium Gros   déficit d’approvisionnement; faibles ventes des stocks russes; hausse de la   demande de l’industrie automobile en Chine et aux Etats-Unis.
Long   platine Plus   grand déficit d’approvisionnement depuis 14 ans; production Sud-africaine   limitée; augmentation de la demande de l’industrie automobile européenne et   de la joaillerie en Chine.
Long   cuivre Hausse   de la demande en Chine et aux Etats-Unis; stocks en diminution; le consensus   s’accorde sur la probable incapacité de l’approvisionnement à  atteindre les niveaux attendus; positionnement   des futures extrêmement négatif.
Long   maïs En   attente d’un point d’entrée. Les surplus importants sont déjà pratiquement   intégrés dans le prix; positionnement futures extrêmement négatif; forte   demande pour le fourrage animal.
Long café En   attente d’un point d’entrée. Prix le plus bas depuis 7 ans; positionnement   futures extrêmement négatif; la concentration de la production rend   vulnérable aux chocs d’approvisionnement.
Short sucre Vente   tactique à fin 2013/début 2014 alors que la surabondance de l’offre continue   de progresser; de nombreuses positions longues n’ont pas encore été vendues.

 

Source: ETFWorld.fr

 

Commodities

Although gold often gains during extreme events, the start of the first US Federal shutdown in seventeen years last week failed to lift the gold price. Investors appear to be looking through the storm and are focused on assets that will either benefit from the continuation of the global growth recovery or are generally uncorrelated with debt risk.  Cotton and sugar gained 2.3% and 1.8% last week, bouncing from lows hit in September, but without strong news driving the trend. Platinum and palladium fell 3.6% and 2.5% respectively. That comes despite a 17% rise in Japanese auto sales (to a 14-month high) and a 12.1% rise in UK car sales (to a five-year high). US car sales also remained brisk, despite the timing of Labor Day distorting the monthly statistics. Autocatalyts are the primary source of demand for the platinum group metals (PGMs). The strike that started two weeks ago was still on-going last week at Amplats, constraining the supply of PGMs.

    MA Weekly 07.10.13 1

Equities

US equities remain under pressure as the negotiations over raising the US debt ceiling continue. The S&P 500 fell for the second consecutive week as Republicans and Democrats continued to fight over the budget and debt ceiling. European equities have also been sensitive to the political turmoil in the US. The Euro Stoxx 50® Investable Volatility Index, which provides exposure to the forward implied volatility of the Euro Stoxx 50® Index, surged 5% last week, followed by the FTSE® MIB Super Short Strategy Index and the ShortDAX® x2 Index, up 3.5% and 1.4% respectively. Global equities are likely to remain volatile and under pressure as we get closer to the estimated 17 October hard deadline for lifting the debt ceilding.

MA Weekly 07.10.13 2

Currencies

Safe haven currencies benefit as US fiscal negotiations drag on. The Japanese Yen (JPY) was the best performing G10 currency last week as investors sold risky assets and paid back JPY loans on growing concern about the lack of progress on US fiscal and debt negotiations.  For similar reasons the Swiss Franc (CHF) and even the Euro (EUR) also rallied against the US dollar last week. The British Pound (GBP) held up, continuing the trend of the past three months. However, towards the end of the week the currency showed some weakness, indicating the rally may be peaking. In our view, the GBP is one of the more overvalued G10 currencies and – despite recent rhetoric – has one of the more dovish central banks. We therefore believe the currency is particularly vulnerable to a sharp drop once growth data stop surprising to the upside.

Articles similaires

La tendance s’inverse et les ETPs sur les matières premières regagnent l’intérêt des investisseurs ETFSecurities

1admin

Regain d’intérêt pour les matières premières, notamment pour les métaux cycliques

1admin

En 2013 les ETPs sur matières premières ont connu une baisse record. Cette chute s’explique principalement par la baisse d’intérêt des investisseurs pour l’or.

Falco64