ETFWorld.fr
GRAPHS 1

Juin 2013: SC – Le redressement européen est une course d’endurance

Après avoir atteint des sommets le mois précédent, beaucoup de marchés boursiers importants ont dû faire face à des prises de bénéfice dues à des indicateurs économiques avancés plutôt faibles. Quant à nous, nous levons également le pied et réduisons la surpondération des actions américaines afin de pouvoir profiter des phases d’affaiblissement temporaires. Nous continuons de surpondérer les actions européennes..


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Investment Update Swisscanto Juin 2013


Le développement économique mondial continue de présenter de fortes disparités en fonction des pays. Aux États-Unis, les résultats ont été conformes aux attentes ; le marché du travail et le moral des consommateurs sont même un peu meilleurs que prévu. Cela a entraîné des discussions sur une fin prématurée de la politique monétaire extrêmement souple aux États-Unis et des achats massifs de bons du Trésor par la Fed. Selon nous, la Fed continuera son assouplissement quantitatif jusqu’en 2014 puis préparera de façon prudente le retrait de son programme d’achat avec une communication adaptée au marché.

Quelques changements en Europe
La zone euro est certes encore en récession, mais quelques lueurs d’espoir sont apparues. La principale: la balance des paiements courants de la zone euro est maintenant nettement positive. Important pour les marchés de capitaux: l’Espagne a très probablement échappé à une dégradation des dettes publiques qui auraient pu atteindre le niveau des emprunts à taux élevé – les agences de notation ont manifestement cédé à la pression politique. En Chine, les indicateurs économiques se sont à nouveau un peu affaiblis ; selon nous, les prévisions de croissance du marché ont été un peu trop optimistes pour cette année (+ 7,9 %). La réévaluation de la croissance chinoise pèse actuellement sur l’ensemble du secteur des matières premières ainsi que sur les monnaies classiques de matières premières. Au Japon, les effets désirés ont été obtenus à court terme grâce aux vastes mesures de stimulation de la banque centrale tant sur le marché des actions que sur la monnaie. Nous ne nous attendons toutefois pas à des répercussions durables.

Le « grand tournant » n’est pas encore arrivé
Compte tenu de l’environnement de taux bas, l’espoir d’un « grand tournant » à venir (ou déjà en cours) en faveur des actions et au détriment des obligations est de plus en plus souvent formulé. Ces derniers temps, les emprunts d’État de premier ordre ont en effet enregistré des pertes de cours significatives. Reste à savoir s’il s’agit déjà du grand revirement de taux dont il est tant question. De nouvelles incertitudes comme par exemple une décision inattendue de la Cour constitutionnelle allemande le 12 juin sur le thème « Le programme d’achat d’obligations de la Banque centrale européenne » pourraient à nouveau stimuler la demande en emprunts d’État sûrs.

Forte valorisation des emprunts d’entreprises
Swisscanto continue de défendre le point de vue selon lequel les obligations subiront des pertes de cours à moyen terme. Néanmoins, le changement radical de cap en direction des actions, tant attendu sur le marché, n’a pour le moment pas pu être confirmé par des flux de capitaux mesurables. Les obligations de la périphérie européenne, les emprunts d’entreprises et les obligations des marchés émergents ont continué d’être favorisés par rapport aux emprunts d’État de premier ordre. En raison de cette demande toujours élevée, et qui ne semble pas fléchir, la valorisation des emprunts d’entreprises reste particulièrement élevée. Une réduction de cette surpondération à un niveau neutre aurait cependant dû être de mise, mais nous y renonçons pour l’instant étant donné la demande excédentaire qui persiste.

Les stratégies de dividendes peuvent bénéficier de ce tournant
Après les hausses de cours de ces derniers mois, la sous-évaluation des actions européennes n’est plus aussi fortement prononcée. D’un point de vue technique, les marchés boursiers ont ainsi bénéficié d’un soutien. C’est pourquoi nous conservons notre surpondération des actions européennes. Les stratégies de dividendes conviennent parfaitement aux investisseurs qui, dans le cadre de l’abandon des emprunts d’État surévalués, hésitaient jusqu’à présent à investir dans des actions. Comme elles se concentrent en effet non seulement sur des rendements en dividendes élevés, mais aussi sur la stabilité et la croissance de ces derniers, elles constituent une solution judicieuse pour la recherche de rendements.

 

 

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin