ETFWorld.fr
47 BUSSOLA

L’équipe chargée de la stratégie de vente des ETF du Credit Suisse présente les tendances trimestrielles.

Revue du marché ETF européen au 4e trimestre…


 

 

Les ETF européens ont enregistré les plus forts flux d’actifs nets trimestriels depuis au moins deux ans au 4e trimestre suite à l’apaisement des craintes des investisseurs au sujet de la crise de la dette souveraine de la zone euro et aux premiers signes timides de reprise de l’économie mondiale. Les flux d’actifs nets ont totalisé USD 11,3 milliards au dernier trimestre, reflétant une envolée de la demande d’ETF sur actions européennes et marchés émergents. La forte demande de fonds indiciels obligataires tout au long de l’année a soutenu une croissance de 21% portant le total des actifs sous gestion dans des ETF européens en 2012 à USD 328,2 milliards. En comparaison, l’indice MSCI World progressé de 13% l’an dernier.

Les investisseurs retrouvent un certain goût du risque en Europe

La crise de la dette souveraine de la zone euro est entrée dans une nouvelle phase après que les gouvernements ont approuvé les plans de sauvetage et que la Banque centrale européenne a offert des facilités de trésorerie supplémentaires soutenant l’engagement pris en juillet par le président de la BCE Mario Draghi de faire «tout ce qui était nécessaire» pour sauver l’Euro. Les fonds investis sur les marchés allemands et français ont enregistré des sorties nettes, les investisseurs transférant leurs actifs dans des fonds régionaux ou couvrant des marchés périphériques, comme l’Italie, considérés comme sous-évalués. Les fonds investis sur le marché européen ont attiré les flux d’actifs nets les plus importants parmi les ETF régionaux avec USD 4,13 milliards de nouveaux actifs nets en 2012.

Effet de la timide reprise de la croissance sur les marchés émergents
Les inquiétudes relatives aux perspectives de l’économie mondiale se sont estompées, ce qui a eu pour effet de stimuler la demande d’exposition aux actions et obligations des régions Amérique Latine et Asie Pacifique. Les signes indicateurs d’une montée en puissance de son économie ont permis à la Chine d’enregistrer les plus importants flux d’actifs nets parmi les ETF pays en 2012, avec USD 1,16 milliards, suivie par la Russie et le Brésil. La demande d’ETF sur les marchés émergents, couplée au regain d’intérêt pour la zone euro, ont attiré un total combiné d’USD 10,4 milliards de nouveaux actifs nets dans des ETF sur actions aux 3e et 4e trimestres.

Solidité de la demande de fonds indiciels obligataires
La forte demande tout au long de l’année 2012 a généré une augmentation de 31% portant les nouveaux actifs nets pour cette catégorie d’actifs à USD 11,07 milliards, un résultat qui contraste avec les sorties nettes enregistrées en 2011. Une moindre aversion au risque et une recherche de fonds à plus haut rendement sont à l’origine d’une rotation en faveur des marchés émergents et des obligations d’entreprises. Les craintes liées à la zone euro étant retombées, les fonds obligataires souverains ont retrouvé les faveurs des investisseurs en toute fin d’année.

Un attrait pour ETF à réplication physique
Des étapes importantes ont été franchies en matière de réglementation sur les ETF en Europe, ce qui a permis de clarifier des questions qui avaient suscité l’attention des milieux politiques et des médias en 2011 et début 2012. Les fonds à réplication physique ont dominé les flux d’actifs nets, attirant USD 21,39 milliards de nouveaux actifs en 2012. Ils représentaient 62% des actifs sous gestion à fin 2012, soit près de 3 points de pourcentage de plus que année précédente.

Pour en savoir plus, veuillez télécharger la version intégrale de la Revue du marché des ETF européens au 4e trimestre 2012 (PDF en englais).

CS ETFs Sales Strategy, Bloomberg, 31.12.2012

Source: ETFWorld.fr

 

 

 

Articles similaires

Tabula lance un ETF obligataire conforme à l’accord de Paris sur le Climat

Redaction

Leverage Shares : Lancement de 40 ETP Short & Leveraged

Redaction

Invesco lance un ETF obligataire à accumulation sur la bourse italienne

Redaction