ETFWorld.fr

La chute du prix du pétrole profitera aux marchés et a l’économie mondiale en 2016, malgré l’instabilité constatée jusqu’alors, déclare Source

Malgré les retombées négatives de l’effondrement des prix du pétrole, le résultat final sera positif pour les marchés et l’économie globale en 2016, selon Source, l’un des fournisseurs de fonds négociables en Bourse (ETF) leader en Europe……


{loadposition notizie}

Paul Jackson, Managing Director et Responsable de la recherche Multi-Asset chez Source


Paul Jackson, responsable de la recherche Multi-Asset chez Source, a déclaré : « Les données récentes semblent indiquer que les marchés sont favorables à un prix élevé du pétrole. Pourtant, cela ne devrait pas être le cas. Bien sûr, les prix bas sont désavantageux pour les producteurs de pétrole et leurs fournisseurs, mais ils profitent à tous. Par exemple, le fait que pendant les 11 premiers mois de l’année 2015 la Chine ait importé 9 % de pétrole de plus que l’année précédente mais qu’elle ait payé 41 % de moins pour ces importations, signifie qu’il y a eu un transfert massif de pouvoir d’achat en Chine.

Paul Jackson déclare que les clients, les entreprises et les gouvernements bénéficient généralement de la baisse des prix des matières premières. « Si, lors de l’année 2015, un petit nombre d’agent économiques ont souffert de la baisse des prix des matières premières, l’année 2016 en révélera peut-être les conséquences positives attendues par le reste d’entre nous. Nous estimons à 25% la probabilité qu’il en résulte ce qu’on appelle une « déflation bénigne », par laquelle les prix des matières premières vont faire diminuer l’inflation et booster la croissance économique. A en juger par l’accélération des ventes de détail chinoises durant l’année 2015, les résultats seraient déjà manifestes ».

Source estime que le prix du pétrole à 20 $ représente l’une des évolutions de marché « improbables mais possibles » en 2016. L’analyse réalisée par la société montre qu’en prenant le niveau des prix de 2015, le prix du baril de pétrole aux États-Unis se situe entre 20 $ et 60 $ dans quatre mois sur cinq depuis 1870. Dès qu’il dépasse considérablement cette fourchette (comme c’est le cas tous les trois à quatre ans, en moyenne), la baisse de la demande et la hausse des stocks entraînent à nouveau sa diminution. Lorsque c’est le cas, le prix descend à 20 $, soit à un niveau inférieur au prix « normal », afin d’ajuster les stocks en conséquence.

Liste des évolutions du marché « improbables mais possibles » selon Source pour l’année 2016 :

1. Le prix du baril pétrole est inférieur à 20 $, celui du cuivre inférieur à 3000 $ et celui de l’or chute à 700 $
2. La Chine surprend à la hausse, grâce aux opérations menées par la Banque Populaire de Chine et au pétrole bon marché
3. L’économie japonaise accélère. Le yen se renforce
4. La performance de la dette souveraine brésilienne est très satisfaisante
5. La hausse de l’inflation contraint la Fed à un durcissement rapide de sa politique monétaire et les rendements sur 10 ans approchent les 3,5 %
6. Les membres allemands du conseil de la Banque Centrale Européenne s’opposent à Draghi et les rendements obligataires européens et l’euro s’apprécient.

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

Lyxor asset management soutient la transition vers un monde bascarbone

Redaction

WisdomTree : Perspectives de l’argent

Redaction

SPDR Strategy Espresso: 2020 : une nouvelle année porteuse pour les ETFs européens

Redaction