ETFWorld.fr

Le high yield semble plus attrayant, tandis que les actions sont exposées au risque que la Fed commette une erreur

Après trois mois de performances solides des marchés actions, et constatant le risque que la Fed puisse commettre une erreur en durcissant dès à présent sa politique,…..


{loadposition notizie}

Paul Jackson, Managing Director et Responsable de la recherche Multi-Asset chez Source


le moment est peut-être venu de réduire l’exposition aux actions au profit d’autres classes d’actifs, comme le crédit High Yield et l’immobilier. C’est l’avis de l’équipe recherche Multi-Asset de Source, l’un des principaux fournisseurs de fonds indiciels cotés (ETF) en Europe.

Comme l’explique Paul Jackson, Managing Director et Responsable de la recherche Multi-Asset chez Source, « Nous continuons de privilégier les actifs présentant des caractéristiques similaires à celles des actions, mais nous réduisons leur pondération globale dans notre modèle d’allocation d’actifs. Selon nous, il convient en parallèle de modifier l’exposition aux marchés actions régionaux, en particulier de réduire la pondération des États-Unis, du Royaume-Uni et des marchés émergents. Nous restons tout à fait optimistes concernant les actions japonaises et de la zone euro, mais aurions tendance à couvrir l’exposition au risque de change vers l’EUR. »

Dans la dernière édition de sa revue trimestrielle The Big Picture, l’équipe de recherche Multi-Asset évoque également les rendements plus attrayants disponibles sur le marché obligataire High Yield, et donne à penser que les meilleures opportunités pourraient résider aux États-Unis, où le rendement s’élève actuellement à 8,3%. Ces niveaux supérieurs traduisent le risque accru de défaut des compagnies pétrolières. Étant donné la perspective de nouvelles hausses des taux d’intérêt aux États-Unis, les investisseurs souhaiteront peut-être se concentrer sur la partie courte de la courbe, généralement moins sensible aux variations des taux.

De plus, pour Paul Jackson, « La décision de la Fed de relever les taux d’intérêt n’a pas surpris grand monde mais, comme nous l’indiquions dans une note hebdomadaire récente, elle intervient à un moment où certaines statistiques économiques seraient plutôt favorables à un assouplissement de la politique monétaire. C’est notamment le cas dans le secteur manufacturier américain qui, après six ans d’expansion économique, commence à montrer des signes de faiblesse. Soulignons toutefois que d’autres secteurs (comme celui des services) restent raisonnablement solides.

« La Fed ressent clairement la nécessité de commencer à normaliser sa politique après 7 années extrêmement accommodantes. Nous tablons sur trois autres hausses potentielles en 2016, mais la fragilité du secteur manufacturier met en évidence les risques d’un tel scénario pour le marché actions. Il est important que les investisseurs attendent pour connaître les répercussions de ce durcissement sur l’économie. »

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

SPDR Strategy Espresso: Actions : à la recherche de nouvelles opportunités

1admin

SPDR Strategy Espresso: Le Crédit Investment Grade Euro dans un environnement de faible rendement

1admin

SPDR Strategy Espresso: « Soins » pour les investisseurs : santé, sécurité

Redaction