ETFWorld.fr

Les devises asiatiques vont continuer de s’apprécier face au dollar, et peut-être même face à l’euro

BUSSOLA -

La plupart des devises asiatiques se sont nettement appréciées face au dollar depuis le début de l’année : le Baht thaïlandais (11 %), le ringgit malais (10 %), le dollar de Singapour (8 %), le peso philippin (6 %) et la roupie indonésienne (5 %)….

 

 


Horizons des Marchés  : Novembre 2010 – Édité par Amundi

Julien MARCILLY


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement

Document destiné principalement à des professionnels


 

Des fondamentaux solides justifient ces appréciations. L’Asie émergente est la région ayant connu la reprise la plus rapide et la plus forte. Sa croissance devrait ainsi dépasser 9 % en 2010. En particulier, elle a pleinement profité du fort rebond du commerce mondial : même si les situations économiques nationales sont très contrastées, les excédents courants restent élevés pour la zone dans son ensemble (environ 4 % du PIB pour 2010). En outre, la dynamique des dettes publiques, beaucoup plus favorable que dans la plupart des pays de l’OCDE, engendre des entrées massives de capitaux sur la dette locale.

Cette réallocation de portefeuille concerne aussi bien les investisseurs privés que publics. Depuis la crise grecque, les banques centrales accélèrent en effet leur stratégie de diversification de leurs réserves de change au profit des devises émergentes. La Chine a ainsi presque triplé ses achats d’obligations d’Etat coréennes depuis janvier. Enfin, le maintien des taux à un niveau très bas aux Etats-Unis et en Europe accentuela recherche de rendement des investisseurs.

Les autorités locales tentent de contrer une hausse trop rapide de leurs devises.

La Chine n’est ainsi pas la seule à intervenir sur le marché des changes. Par ailleurs, des mesures de contrôle des capitaux ont également été annoncées au Brésil et en Taïlande afin de réduire les investissements sur la dette locale. La Corée et l’Indonésie pourraient bientôt les imiter. Là encore, on peut douter de l’efficacité de telles mesures. D’une part, si elles ne visent que les flux sur la dette locale, elles provoquent des effets de report sur d’autres types d’investissements, ce qui réduit leur impact sur les changes. D’autre part, ces actions n’étant pas coordonnées au niveau régional, une mesure isolée aura pour effet un report des investisseurs vers d’autres pays.

Et paradoxalement pas seulement vers d’autres économies de la région : la Chine s’est déjà déclarée prête à acheter des titres de dette souveraine des pays périphériques de la zone euro dont le rendement est désormais très attractif. En dépit d’une appréciation face au dollar, le renminbi s’est ainsi dépréciéface à l’euro depuis juin malgré des fondamentaux plaidant pour une tendance contraire. Les devises asiatiques pourraient continuer de s’apprécier au cours des mois à venir face au dollar. La questionest donc de savoir si elles s’apprécieront désormais aussi face à l’euro.


Disclaimer

Édité par Amundi – Société anonyme

Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées ni utilisées par toute personne ou entité dans un pays ou une juridiction où cette distribution ou utilisation serait contraire aux dispositions légales ouréglementaires, ou qui imposerait à Amundi ou ses sociétés affiliées de se conformer aux obligationsd’enregistrement de ces pays.

 

La totalité des produits ou services peut ne pas être enregistrée ou autorisée dans tous les pays ou disponible pour tous les clients. Les données et informations figurant dans cette publication sont fournies à titre d’informationuniquement. Aucune information contenue dans cette publication ne constitue une offre ou une sollicitation par un membre quelconque du groupe Amundi de fournir un conseil ou un service d’investissement ou pour acheter ou vendre des instruments financiers. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sourcesque nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou àpropos et ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit.