ETFWorld.fr

Lyxor Outlook 2019 – Mise à l’épreuve

Amundi ETF

Le ralentissement de la croissance et la normalisation monétaire mettront les marchés à l’épreuve …

par Lyxor AM


Malgré une forte hausse des bénéfices en 2018, les valorisations boursières ont baissé (tensions commerciales, risques politiques et resserrement monétaire de la Réserve fédérale). Des rendements légèrement positifs sont attendus en 2019.

Les bénéfices devraient encore augmenter en 2019, avec une stabilisation des marges des entreprises, mais un ralentissement de la croissance des chiffres d’affaires.

Le sentiment du marché dépendra encore de l’évolution de la guerre commerciale sinoaméricaine, de l’issue du Brexit et de l’impasse budgétaire entre Italie et l’UE.

Puisque nous attendons des progrès sur chacun de ces fronts, les perspectives devraient s’améliorer d’ici un an. Les pressions inflationnistes devraient rester modérées puisque le pic du cycle est derrière nous et les prix pétroliers ne devraient pas s’envoler.

Nous adoptons une position plus défensive pour les mois à venir. Nous entrevoyons un environnement instable en rapide évolution où les actions devraient surperformer les obligations. La diversification reste le maître mot.

Continuer de préférer les actions aux obligations

Les valorisations boursières ont baissé, revenant vers leurs moyennes historiques. Les bénéfices par action devraient encore augmenter, profitant de la croissance des chiffres d’affaires et des rachats d’actions aux Etats-Unis. Malgré la normalisation monétaire des banques centrales, la politique reste globalement accommodante dans les pays développés. Les taux pourraient encore augmenter, fragilisant la performance des obligations.

Privilégier les maturités courtes

Avec la hausse des rendements obligataires et l’élargissement des spreads des obligations d’entreprise, il est judicieux de privilégier les maturités courtes défensives. Les points morts d’inflation offrent une protection contre un pic d’inflation. Et les obligations à haut rendement américaines sont désormais attractives grâce à la hausse attendue des prix pétroliers.

Préférer les valeurs défensives aux cycliques

Le contexte macro-économique devrait encore se dégrader et les effets de la guerre commerciale seront plus tangibles. Pour ces raisons, nous adoptons une position neutre sur les actions. Des valorisations attrayantes et une croissance positive des bénéfices en 2019 devraient être des facteurs de soutien malgré une plus grande instabilité. Les secteurs défensifs devraient mieux performer que les cycliques, compte tenu du ralentissement de la croissance.

Préférer les titres de qualité

Sous l’effet de la dégradation du contexte macro-économique, nous nous tournons vers les valeurs qui devraient s’avérer solides. Les entreprises peu endettées, bénéficiant d’un profil défensif, d’une bonne visibilité sur les bénéfices et de dividendes durables devraient surperformer (santé…). Le secteur de l’énergie devrait bénéficier du rebond attendu des prix pétroliers.

Patienter avant d’acheter des actifs émergents

Les difficultés persisteront à court terme, la croissance des bénéfices ralentissant sous l’effet des tensions commerciales. La Fed devrait cesser de relever les taux et l’USD devrait s’affaiblir. Nous estimons ainsi que les perspectives finiront par s’améliorer pour les actions émergentes. Les valorisations sont attrayantes et les bénéfices devraient toucher un point d’inflexion plus tard en 2019. La fin du cycle de resserrement de la

Fed devrait également profiter aux obligations émergentes.

Envisager des changements stratégiques à mesure que les opportunités se présentent

Les craintes relatives au commerce, au Brexit et au budget italien laissent entrevoir une période de volatilité début 2019 avant que des solutions ne se fassent jour. Il est donc judicieux d’adopter une position défensive, et les investisseurs devraient se tenir prêts à procéder à un ajustement stratégique de leurs portefeuilles pour tirer profit des opportunités qui se présentent.

Stratégies alternatives

Dans les conditions de marché actuelles, les stratégies alternatives s’avèrent attractives face aux actifs traditionnels. Il convient pourtant de se montrer sélectif.

D’un point de vue « top-down », nous préférons les stratégies avec une faible exposition au marché (« bêta ») qui protègent contre les risques baissiers.

Nous restons positifs sur les stratégies Merger Arbitrage et FixedIncome Arbitrage, qui ont surperformé en 2018, et nous passons à Sous-pondérer sur les stratégies L/S Equity.

Continuer à Surpondérer la stratégie Merger Arbitrage, qui offre une faible corrélation aux actions et des rendements peu volatils. Le volume significatif des fusions-acquisitions aux Etats-Unis et une large part de méga-transactions devraient continuer de la soutenir.

Nous continuons également de Surpondérer la stratégie Fixed-Income Arbitrage, qui s’avère être un bon outil de diversification lorsque la volatilité des actions s’intensifie.

Nous passons à Sous-pondérer sur la stratégie L/S Equity en raison de sa forte exposition au marché et de sa sensibilité au facteur de risque momentum, qui a pâti de la sousperformance des valeurs technologiques.

Source: ETFWorld