ETFWorld.fr
GRAPHS 1

Mai 2013: SC – Le redressement européen est une course d’endurance

Les perspectives de croissance mondiale se sont légèrement as-sombries en avril. Les baisses concernent principalement la zone euro et la Chine, et les perspectives restent assez bonnes pour les États-Unis. Nous conservons cepen-dant notre surpondération des actions européennes en raison de leur valorisation at-trayante. La correction étonnamment nette des prix des matières premières nous a amenés à faire passer notre position sur les matières premières d’optimiste à neutre..


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Investment Update Swisscanto Mai 2013


À première vue, les effets néfastes de la crise de Chypre et des élections italiennes semblent avoir été digérés par les marchés. Toutefois, nous ne disposons pour l’instant d’aucun chiffre qui fournisse des informations quant aux possibles mouvements de capitaux résultant de la crise chypriote. Les prochaines données sur les soldes Target2 nous éclaireront à ce sujet. La Banque centrale européenne (BCE) a jusqu’à présent refusé de répondre à l’abondance de liquidités avec laquelle la Banque du Japon a entamé une dévaluation compétitive inter-nationale. Comme la BCE possède une nouvelle marge de manœuvre en raison de la baisse des prix des matières premières – et donc de plus faibles prévisions inflationnistes –, nous prévoyons d’autres actions politico-monétaires de la part de celle-ci. Une baisse des taux imminente devrait toutefois déjà être intégrée dans les cours actuels.

Nous restons convaincus par les actions européennes
Notre pari sur la forte sous-évaluation des actions européennes n’est pas encore remporté, mais à notre avis, ce n’est qu’une question de temps. En effet, nos modèles d’évaluation indiquent que la sous-évaluation des actions européennes a pris des proportions particuliè-rement fortes en comparaison historique. En attendant ce tournant imminent et la dissipation de cette anomalie d’évaluation, nous maintenons nos actions européennes surpondérées.

La course aux liquidités mondiale entrave la modification des taux d’intérêt
Toutes les grandes Banques centrales restent très expansives. Les liquidités disponibles ont une fois de plus donné lieu à des hausses des cours des obligations de haute qualité dans le monde entier, et à une baisse correspondante des rendements. De nouvelles obligations de la périphérie européenne et des marchés émergents ont cependant été souscrites, ainsi que de nouveaux emprunts d’entreprises de diverses qualités. Alors que les investisseurs ont une approche peu sélective en termes d’obligations, ils se montrent très difficiles en termes d’actions et préfèrent clairement les titres plus défensifs.

La bulle de l’or a éclaté
L’or a fait l’objet de la plus grande surprise le mois dernier: la consolidation ordonnée s’est transformée en une véritable baisse des prix. Les Exchange Traded Funds ont liquidé une grande partie des milliards de dollars d’avoirs en or qu’ils détenaient. La hausse du marché de l’or de ces dernières années a ainsi pris fin. D’autres matières premières importantes ont dû enregistrer de fortes baisses de prix. Aujourd’hui, les pessimistes considèrent ces baisses de prix comme le signe avant-coureur d’un nouveau marasme économique; les optimistes font quant à eux remarquer que de plus faibles prix des matières premières induisent de plus faibles prix des moyens de production et maintiennent ainsi le potentiel de l’inflation. Nous ramenons notre surpondération des matières premières à un niveau neutre et augmentons en revanche très légèrement notre surpondération des hedge funds.

Les investisseurs tournent le dos aux rendements nuls
Après le compte de marché monétaire, l’or est maintenant perçu comme une alternative d’investissement raisonnable. Les actions à bas prix représentent en revanche toujours une alternative d’investissement raisonnable, même si les investisseurs n’ont pas encore à faire la grimace dans le cas de l’Europe. Ceux qui ont investi cette année dans les actions suisses peuvent engranger les récoltes (SMI +15 % depuis le début de l’année). La zone euro se trouve en revanche toujours dans une situation de redressement. Les incertitudes qui y sont liées maintiennent jusqu’ici l’évaluation des actions à un niveau très faible; les investisseurs doivent faire preuve de persévérance. Cet effort de longue haleine sera pourtant payant.

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin