ETFWorld.fr
Reinders Sebastiaan NNIP

NN IP : La neutralité carbone est un objectif pour 24% des principaux gérants d’actifs 

NN IP : 24 % des 500 plus grands gérants d’actifs se sont fixés pour objectif d’utiliser leurs investissements pour atteindre l’objectif de neutralité carbone .

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


Sebastiaan Reinders, responsable de la science de l’investissement chez NN IP


En amont de la conférence de l’ONU à Glasgow, les gérants d’actifs ont presque doublé leurs annonces de nouvelles politiques et leurs publications de recherche

Les gérants sont convaincus que la conférence COP26 sur le changement climatique débouchera sur des accords significatifs et pragmatiques 

Alors que débute la COP26, près d’un quart des plus grands gérants d’actifs se sont déjà fixé l’objectif d’atteindre la neutralité carbone pour leurs investissements et des objectifs plus ambitieux sont anticipés, selon une étude de NN Investment Partners (NN IP). L’analyse du traitement du langage naturel (NLP) de plus de 10 000 publications sur l’investissement responsable montre l’importance croissante accordée à l’agenda climatique au sein des 500 plus grands gérants d’actifs internationaux, avec deux fois plus de publications sur l’investissement responsable et 150 000 paragraphes traitant de sujets environnementaux, sociaux et gouvernementaux (ESG).

Sebastiaan Reinders, responsable de la science de l’investissement chez NN IP, commente : « Les gestionnaires d’actifs attendent beaucoup de la conférence sur le changement climatique de Glasgow. Les 150 000 paragraphes contiennent des opinions diverses, mais résolument optimistes en matière des résultats concrets issus de la COP26. La recherche montre que les investisseurs professionnels anticipent des accords coordonnés, significatifs et pragmatiques sur la politique climatique. »

Des objectifs climatiques ambitieux

Les émissions de CO2 sont évoquées dans 33 % des publications des gérants liées à l’ESG cette année, contre 6 % en 2016. Ils se concentrent surtout sur des objectifs à moyen terme qui déterminent la proportion de leurs investissements à gérer conformément à une politique de neutralité carbone, selon l’analyse de texte. Ils mentionnent souvent 2025 et 2030 comme dates cibles. La plupart des gestionnaires déclarent travailler sur des objectifs nets zéro plus détaillés pour leurs investissements. La recherche révèle aussi de multiples mentions de « feuille de route » et de « cadre de travail » pour les émissions nettes zéro dans leurs publications.

La combinaison des objectifs climatiques et des plans de relance post-Covid est souvent citée comme une occasion de « reconstruire en mieux ». Un cadre d’assistance financière et technique renforcé est attendu pour aider les pays à faible revenu à contribuer aux objectifs climatiques.

L’analyse des publications des gérants montre que ces derniers s’attendent non seulement à ce que leurs contributions à un monde « net zéro » deviennent plus détaillées, mais aussi que les pays devront être plus précis dans la manière dont ils prévoient d’atteindre la neutralité carbone. Les feuilles de route par secteur ou industrie avec des objectifs (intermédiaires) clairs sont des moyens souvent cités pour y parvenir

Croissance des titres « verts »

Les publications sur l’investissement responsable révèlent également un large consensus sur l’augmentation du nombre de titres verts. Une offre croissante de nouveaux titres verts pourrait faire baisser le prix de titres similaires existants, tels que les obligations vertes et les actions à impact. Toutefois, les gérants d’actifs s’attendent à ce que la nouvelle offre soit absorbée par une demande globale croissante, à mesure que l’attention portée au changement climatique augmente.

NN IP s’attend actuellement à ce que les émissions d’obligations vertes fassent un bond de 25 % en 2022 pour atteindre environ 500 milliards d’euros, et le total pourrait être encore plus élevé en fonction de la rapidité à laquelle l’UE souhaite émettre d’autres obligations vertes. Les émissions d’obligations sociales et d’obligations durables devraient également connaître une augmentation significative l’année prochaine.

Source : Enquête de NN IP portant sur plus de 10 000 publications de gérants d’actifs liées à l’ESG.

La COP 26 marque un tournant

De nombreux gérants ont déjà commencé à annoncer des objectifs de neutralité carbone. Ce mouvement va s’accélérer dans le sillage de la COP 26. Les investisseurs se concentrent également de plus en plus sur l’évaluation de leurs portefeuilles du point de vue du risque climatique. L’un des résultats de la COP26 pourrait très bien être un changement permanent des perceptions vis-à-vis des secteurs à forte intensité d’émissions carbone.

Adrie Heinsbroek, directeur de l’investissement responsable chez NN IP, commente : « Nous espérons que la COP26 débouchera sur des percées et de nouveaux engagements encadrant les contributions de la finance aux objectifs climatiques, des ambitions plus élevées et conformes à l’Accord de Paris de la part des grandes économies et des efforts plus importants de la part des pays en retard. Quelle que soit l’issue de la conférence, nous resterons fidèles à nos engagements en faveur du climat et continuerons à travailler main dans la main avec les autres acteurs du marché. »

« Nous avons un rôle clé à jouer pour financer la transition vers une économie à faible intensité de carbone et pour lutter contre le réchauffement climatique. Nous annoncerons prochainement la part de nos actifs sous gestion alignée sur l’objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 dans le cadre de l’initiative Net Zero Asset Manager. »

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

Natixis IM : L’investissement ESG prend de l’ampleur

Redaction

Lyxor fait évoluer le dispositif assurantiel de couverture  des passifs sociaux d’ENGIE en faveur de la transition énergétique

Redaction

L’Europe devrait être le moteur des émissions d’obligations vertes en 2022

Redaction