ETFWorld.fr
GRAFICO CAMBI 1

Où vont les marchés? La confiance toujours ébranlée

Légère accalmie sur les places boursières…..

 

 

Les valeurs financières pèsent sur les marchés en début de semaine : Jusqu’à mercredi, les principales places boursières avaient pâti de la chute des valeurs financières. Aux Etats-Unis, le S&P 5000 retrouvait ainsi les niveaux de 1997 et le CAC 40 passait sous les 2600. Le secteur bancaire inquiétait. Le Trésor américain portait sa participation dans Citigroup à 36% contre 8% auparavant (en transformant ses actions préférentielles en actions ordinaires). Dans la même veine, le n°1 mondial de l’assurance AIG faisait état de 62 Mds USD de pertes au quatrième trimestre 2008, obligeant le Trésor américain (qui détient 78% du capital) à renouveler son soutien. Par ailleurs, les données conjoncturelles alimentaient le pessimisme.

…puis les marchés actions rebondissent fortement mercredi : La plupart des places boursières ont effacé mercredi leurs pertes de la semaine. Le sursaut est venu de résultats d’entreprises meilleurs qu’attendu. Il s’explique également par des bonnes nouvelles en provenance de Chine où l’économie montre des signes de stabilisation et où les autorités s’apprêteraient à renforcer le plan de relance annoncé en début d’année. Les valeurs liées aux matières premières ont bénéficié de ce regain d’optimisme.

Les marchés obligataires soumis à des vents contraires : Les taux des emprunts d’Etat ont progressé sur la semaine. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans est repassé au dessus de 3%. En Europe, les taux longs à dix ans gagnent près de 20 pb sur la semaine. Si l’aversion au risque profite aux marchés des emprunts d’Etat, l’augmentation des émissions des Etats consécutives au creusement des déficits budgétaires plaide en faveur d’une hausse des rendements obligataires.

Le yen poursuit sa baisse : En raison de la forte dégradation de l’économie japonaise, le yen perd son statut de valeur refuge et continue de se replier. La devise nippone perd 2,2% contre le dollar sur la semaine et 10% en taux de change effectif depuis son point haut atteint le 20 janvier dernier.

Amérique du Nord : Le taux d’épargne des ménages américains remonte

Forte remontée du taux d’épargne : La vigueur de la progression des revenus disponibles en janvier (+1,7% m/m), en raison notamment d’une baisse des impôts, conduit mécaniquement à une hausse du taux d’épargne, qui passe ainsi de 3,9% à 5% en janvier. Même si le chiffre de janvier peut être assimilé à un aléa technique, la tendance à la hausse du taux d’épargne devrait se prolonger au cours des prochains mois.

Révision à la baisse du PIB du 4ième trimestre 2008 : Le recul du PIB est désormais estimé à 6,2 % l’an (contre 3,8% auparavant). La contribution à la croissance des stocks (+0,2 au lieu de +1,3 pp de PIB) et du commerce extérieur (-0,5 au lieu de 0 pp de PIB) sont plus faibles que prévu. La surprise est aussi venue d’une chute des investissements en biens d’équipement et d’un recul plus marqué de la consommation.

L’ISM manufacturier remonte en février : La confiance des chefs d’entreprises industrielles s’est légèrement améliorée en février, passant de 35,6 à 35,8. Elle reste toutefois proche des ses points bas historiques (32,9 en décembre). Toutefois, l’indice ISM non-manufacturier continue de se détériorer, passant de 49,9 en janvier à 41,6 en février.

Les ventes de logements neufs au plus bas depuis la seconde guerre mondiale : En janvier, les ventes de logements neufs ont reculé de 10,2% (-48% sur un an). A 309 000 logements l’an, elles se situent à leur plus bas niveau depuis 1945.

Les ventes de véhicules en chute libre: Les ventes de véhicules reculent en février à 9,1 millions l’an, en baisse de 41% sur un an. Les nouvelles commandes de biens durables ont chuté de 5,2 % au mois de janvier (-23 % sur un an).

La Banque du Canada a abaissé son taux directeur de 50 pb à 0,5%: C’est un plancher historique. Elle a indiqué qu’elle pourrait recourir à de mesures de stimulation monétaire supplémentaire, via le crédit et l’assouplissement quantitatif.

Europe : Le crédit au secteur privé s’essouffle

Net essoufflement du crédit au secteur privé : En janvier, l’encours de crédit au secteur privé ne progresse plus que de 23 Mds EUR sur trois mois (+5,2% sur un an). L’encours de crédit aux ménages continue de reculer (-40 Mds EUR sur trois mois, +1,4% sur un an).

Rechute de la confiance en février en zone euro : L’indice du sentiment économique de la Commission européenne franchit un nouveau plancher depuis que la série existe (1985). Le climat des affaires baisse dans tous les secteurs d’activité, excepté dans le commerce de détail. Les chefs d’entreprises notent que leur carnet de commande se dégarnit. Selon l’indicateur PMI, la confiance des directeurs d’achat s’est détériorée en février dans l’industrie, mais a légèrement progressé dans les services.

Plus forte contraction de l’activité en Italie depuis 1975 : Le PIB a reculé de 1% en 2008 en Italie, la plus forte baisse depuis 1975.

Le marché du travail continue de se dégrader : Le nombre de chômeurs a augmenté de 40 000 en Allemagne en février. Le taux de chômage progresse ainsi de 8% à 8,2% pour l’ensemble de la zone euro en février et de 7,2% à 7,3% en Allemagne.

Premier signes de baisse l’inflation sous-jacente en janvier: Le détail des composantes de l’inflation pour janvier montre que l’inflation sous-jacente en zone euro, hors énergie et produits alimentaires, a baissé de 1,8% à 1,6% l’an, un niveau que l’on n’avait pas observé depuis avril 2008. Selon l’estimation préliminaire pour février, l’inflation totale a surpris à la hausse, passant de 1,1% à 1,2% sur un an.

L’immobilier britannique poursuit son déclin: En février, les prix des maisons ont reculé de 1,8% (-17,6% sur un an) selon l’indice Nationwide.

Asie : L’activité industrielle chinoise envoie des signes positifs

Amélioration de la confiance des chefs d’entreprise en Chine : L’indice PMI dans le secteur manufacturier progresse de 45,3 à 49 en février, la troisième hausse consécutive. L’indice reste à un niveau faible mais suggère que le rythme de croissance de l’économie chinoise devrait cesser de baisser. A noter que le carnet de commande se redresse.

Forte baisse de la production industrielle japonaise en janvier : La production industrielle a baissé de 10% en janvier, ce qui porte son repli à 31% sur un an !

Inflation japonaise nulle en janvier : L’inflation est de nouveau sur le seuil de 0. Hors énergie et produits alimentaires, l’inflation est désormais en territoire négatif (-0,2%).

Source: SGAM ETF Newsletter

 

 

Articles similaires

SOURCE, une collecte record au second trimestre 2010

Falco64

Trading Ideas July 2010: Reducing the equity weight

Falco64

Trading Ideas June 2010: Staying the course

Falco64