ETFWorld.fr
GIORNALE3

Où vont les marchés? Le FMI revoit à la hausse les dépréciations d’actifs à venir

Les révisions du FMI ne sont pas rassurantes ..

 

 

Révision à la baisse des prévisions de croissance du FMI : L’activité mondiale baisserait de 1,3% en 2009, avec des récessions fortes prévues aux Etats-Unis, en zone euro et au Japon (respectivement -2,8%, -4,2% et -6,2%). La reprise en 2010 serait faible avec seulement 1,9% de croissance au niveau mondial, largement inférieur aux niveaux observés avant la crise (3,2% en 2008 et 5,2% en 2007).

Les pertes des banques revues à la hausse : Par ailleurs, le FMI estime que les pertes totales des institutions financières liées à la crise totaliseraient USD 4.100Mds, dont USD 2.800Mds uniquement pour les banques. Les pertes totales des banques américaines atteindraient ainsi USD 1060MDS et USD 904Mds pour les banques en zone euro. Cependant, Tim Geithner, le secrétaire du Trésor américain annonce en parallèle que la majorité des banques du pays seraient aujourd’hui correctement capitalisées. La publication début mai par la Réserve fédérale de stress test des plus gros établissements donnera plus d’informations sur ce point. En outre, le gouvernement allemand vient d’annoncer qu’il se portera garant des actifs toxiques des établissements de crédit du pays, ce qui devrait permettre à chaque établissement de créer sa propre structure de défaisance.

Stabilisation des marchés d’actions : Les marchés d’actions sont restés globalement stables sur la semaine, après plus d’un mois d’amélioration. L’annonce des résultats, notamment des sociétés américaines, se poursuit et est globalement en ligne avec les attentes. En parallèle, les marchés des devises restent volatils et l’euro baisse nettement sur la semaine.

Etats-Unis: des indicateurs de confiance mieux orientés

Accalmie du secteur immobilier… : Le secteur semble en effet avoir atteint son point bas, au vu des mises en chantier et des demandes de permis de construire qui sont restées stables durant le premier trimestre. De plus, l’indice des prix FHFA montre une progression en janvier et février, après plus d’un an de baisse continue.

… et rebond de la confiance : La confiance des ménages américains, selon l’enquête de l’université du Michigan, est remontée pour le deuxième mois consécutif en avril pour atteindre un plus haut depuis la faillite de Lehman. En parallèle, l’enquête auprès des directeurs d’achats de la région de Philadelphie progresse en avril.

Zone euro : activité très faible mais des signes de retour de la confiance

Industrie en berne mais jolie remontée de la confiance des analystes : La production industrielle continue de plonger en février, atteignant -18,4% sur un an. Si elle restent stable en mars, la contraction sur le trimestre pourrait dépasser 6%. Ces chiffres sont de mauvais augure pour le chiffre d’activité de la zone euro au T1. En Allemagne, le ministère des finances prévoit désormais une contraction nettement plus forte au T1 qu’au T408 (-2,1% t/t). Cependant, différents pays, et surtout l’Allemagne, ont mis en place des « primes à la casse » qui pourraient soutenir le secteur automobile pour le mois de mars et ainsi limiter la dégradation de l’industrie. L’enquête auprès des analystes (ZEW) plaide pour une activité toujours dégradée, notamment en Allemagne, mais la composante « anticipations » remonte nettement, revenant à des niveaux inobservés depuis juin 2007.

Forte baisse de l’inflation : L’indice des prix à la consommation indique une inflation à son plus bas jamais observé depuis la création de l’union monétaire, à 0,6% sur un an en mars, après 1,2% le mois précédent. La désinflation reste aujourd’hui principalement expliquée par la baisse des prix de l’énergie. Cependant, les autres composantes pourraient à leur tour nettement ralentir, au vu de la baisse des prix à la production observée en Allemagne (-1,4% sur un an pour les biens hors énergie). Dans ce contexte, les différents membres du Comité de politique monétaire de la BCE annoncent qu’ils réfléchissent à mettre en place de nouvelles procédures non conventionnelles pour soutenir l’activité en zone euro.

Royaume-Uni: forte dégradation du déficit public annoncée dans le budget

Le point bas atteint pour l’immobilier ? : Les prix des logements progressent depuis 3 mois, confirmant l’amélioration de la confiance des professionnels du secteur. Cependant, la conjoncture du pays reste très dégradée, avec notamment la poursuite de la forte remontée du taux de chômage, à 6,7% en février après 6,5%.

Un budget de crise : Le gouvernement britannique a présenté son budget pour l’année fiscale à venir. Quelques mesures nouvelles ont été annoncées, telles des primes à la casse automobile, une hausse de 2,5% des pensions de retraite et des aides à l’emploi et à l’immobilier. En contrepartie, le Chancelier de l’Echiquier a décidé la mise en place d’un taux d’imposition de 50% pour les ménages ayant un revenu supérieur à GBP 150 000 et une hausse de la taxation sur les cigarettes et l’alcool. Compte tenu notamment des fortes baisses des recettes, le déficit public devrait atteindre 9,4% du PIB en 2009-10 et la dette passerait de 43% en 2008-09 à 59% en 2010-11 et atteindrait 79% en 2013.

Asie: des signes tangibles d’amélioration en Chine

La croissance chinoise du premier trimestre s’établit à 6,1% sur un an (après 6,8% au T4.08 et 9% sur l’année 2009). Ce chiffre est le plus bas observé depuis 1992 et paraît loin de l’objectif annoncé par le gouvernement d’une croissance de 8% en 2009. De plus, la production industrielle progresse faiblement (8,3% sur un an en mars après 5,1%) et l’inflation reste en territoire négatif pour le deuxième mois consécutif. Cependant plusieurs autres indicateurs plaident pour une nette amélioration de l’activité dans les mois à venir, grâce à l’impulsion de mesures de soutien du gouvernement. En effet la croissance du crédit accélère (à 25% sur un an en mars) et l’investissement (qui représente plus de 40% du PIB) bondit au premier trimestre.

Contraction moins forte du commerce extérieur japonais : Les exportations baissent de 45,6% en mars sur un an à comparer à 49,4% le mois dernier, grâce notamment aux exportations vers la Chine. Le ralentissement du rythme de dégradation du commerce extérieur pourrait enfin être le signe que le point bas de la conjoncture japonaise est passé, Cependant ces chiffres sont toujours à des niveaux très faibles.

Source: SGAM ETF Newsletter

 

 

Articles similaires

SOURCE, une collecte record au second trimestre 2010

Falco64

Trading Ideas July 2010: Reducing the equity weight

Falco64

Trading Ideas June 2010: Staying the course

Falco64