ETFWorld.fr
GRAFICO CAMBI

Prudence imposée par une économie mondiale exposée à la crise

Les marchés restent à la merci des divers foyers de troubles qui agitent le Japon, l’Afrique du Nord, les pays arabes et les pays surendettés de la zone euro. Pressentant que de nouveaux chocs pourraient venir menacer la reprise conjoncturelle, nous maintenons par mesure de sécurité une quote-part d’actions neutre ainsi qu’une surpondération des matières premières....


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement 


La crise de l’endettement de la zone euro reste un facteur important dans l’esprit des participants au marché. Le train de mesures décidé récemment par les organes responsables pour venir en aide aux Etats surendettés est une condition essentielle en vue de juguler la crise. Pourtant, même ces mesures ne semblent pas annoncer la fin de la crise. A court terme, elles doivent surtout contribuer à stabiliser la situation en Espagne. Dans ce pays, les efforts de consolidation des finances étatiques semblent porter leurs premiers fruits. La récente baisse des écarts de crédit illustre un regain de confiance de la part des investisseurs. Pourtant, la reprise conjoncturelle est actuellement trop faible pour permettre de sortir de la spirale du surendettement. Au vu des conflits qui secouent plusieurs pays arabes et de la catastrophe nucléaire au Japon dont les séquelles ne sont pas encore prévisibles, l’économie mondiale reste fragile et les conséquences négatives seront d’autant plus fortes en cas de nouveaux chocs. Un tel choc pourrait être par exemple une augmentation du prix du pétrole brut WTI à USD 150 par baril. Ce niveau de prix constituerait un frein sévère pour l’économie mondiale. Il s’agit donc d’en tenir compte dans notre politique de placement.

Moins d’actions cycliques et plus d’emprunts d’entreprises
Concrètement, nous ne pondérons nos actions « plus que » de manière neutre, même si notre modèle signale toujours une évaluation intéressante des marchés d’actions. Au sein de la stratégie actions, nous réduisons notre surpondération des valeurs cycliques qui sont plus fortement soumises à pression avec le ralentissement conjoncturel qui semble se profiler. En revanche, nous renforçons nos positions dans les domaines de l’énergie et de l’alimentation de détail.

Pour les obligations, nous maintenons dans les portefeuilles en EUR et en CHF une duration inférieure à la moyenne. Pour le reste, la duration est neutre, notamment parce qu’une prochaine augmentation des taux d’intérêt reste très peu probable aux Etats-Unis. Nous privilégions les emprunts d’entreprise par rapport aux emprunts d’Etat, car le niveau de liquidité de nombreuses sociétés reste bon et, grâce à leur gestion des coûts prudente, les risques de faillites sont faibles.

La surpondération des matières premières est idéale pour amortir les effets négatifs d’une forte augmentation du prix du pétrole brut.

Renforcement probable du dollar US
Nous maintenons une surpondération de l’AUD et de la NOK, deux devises liées aux matières premières. Pour l’EUR, le CHF et le JPY, nous prévoyons en revanche plutôt une tendance à la baisse. Les données conjoncturelles légèrement supérieures aux attentes aux Etats-Unis et un CHF « très cher » devraient entraîner à moyen terme une légère augmentation du dollar par rapport au franc suisse.

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin