ETFWorld.fr
GRAPHS 1

SC – Maintien d’une quote-part d’actions élevée

Comme prévu, le début de l’année boursière 2013 a été satisfaisant….


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Investment Update Swisscanto Février 2013


 

Le contournement du « mur budgétaire » et le report de la décision concernant le relèvement du plafond de la dette américaine ont permis d’écarter des facteurs qui pesaient sur les marchés d’actions et de capitaux. Des impulsions positives sont ve-nues de l’Espagne, du Portugal et de l’Irlande, qui ont réussi un retour sans accroc sur les marchés de capitaux. Nous souhaitons profiter de la tendance positive sur les marchés d’actions en maintenant notre surpondération dans les actions.

Cela fait déjà près d’un semestre, soit une période exceptionnellement longue, que les mar-chés sont en mode « risk-on », ce qui semble se justifier d’abord par la disparition de risques systémiques et ensuite par le fait que le ralentissement économique mondial ait été claire-ment surmonté. Les hausses continues de cours ont fait fortement reculer la volatilité sur les marchés d’actions, qui a parfois atteint des plus bas historiques. Une consolidation semble possible à tout moment avec une tendance persistante. L’ampleur de la consolidation restera limitée, car les actions en repli offrent des opportunités d’entrée.

Un retour de la croissance partout dans le monde
Même si la crise de la dette européenne n’est pas encore derrière nous, la situation politique et économique évolue actuellement dans la bonne direction dans la plupart des pays de la périphérie européenne. C’est avant tout l’Espagne qui se distingue positivement par une amélioration de plusieurs données macroéconomiques : Ainsi, la balance courante espagnole est redevenue excédentaire grâce à une hausse significative des exportations. Aux USA, en Chine et en Allemagne, certains indicateurs et données laissent à penser que le ralentisse-ment de ces derniers trimestres a été surmonté. Nous nous trouvons donc à l’aube d’une phase de reprise de la croissance à l’échelle mondiale. La France fait exception et reste me-nacée par la récession.

Redressement des taux en douceur pour les obligations d’État, forte euphorie pour les obligations d’entreprises

Les taux d’intérêt à long terme pourraient bien avoir atteint leurs plus bas historiques en dé-cembre. Le redressement des taux est donc en marche, même s’il est très lent pour le mo-ment et reste limité aux obligations d’État de premier ordre. Les obligations d’État de la péri-phérie européenne ont enregistré de nouveaux resserrements des spreads. Nous avons adopté un positionnement neutre pour les obligations d’État italiennes, qui ont une pondération de 22 % dans les indices Government Bond européens ; nous levons avec prudence la quarantaine des obligations d’État espagnoles (pondération indicielle de 10 %). Les obligations d’entreprises, les obligations à haut rendement et celles des marchés émergents continuent de bénéficier fortement de l’environnement de taux bas. Sur ces marchés, l’année 2013 sera marquée comme l’année 2007 par une exagération positive et la formation d’une bulle. C’est pourquoi nous accordons dès à présent une attention accrue à la qualité des débiteurs et à la liquidité de nos engagements.

Monnaies : affaiblissement du franc suisse
En janvier, le franc suisse a pu décrocher significativement du cours plancher instauré par rapport à l’euro. Avec l’apaisement de la « crise de l’euro », les placements en francs suisses et leurs intérêts négatifs ont très manifestement perdu en attractivité pour les investisseurs de la zone euro. Pour l’économie suisse tournée vers les exportations, l’affaiblissement du franc constitue un soulagement bienvenu. L’euro s’est montré fort par rapport à presque toutes les monnaies ; nous prenons des bénéfices partiels sur notre position courte en yen japonais et clôturons notre position courte EUR/GBP.

Accompagner la tendance
Nous maintenons notre forte surpondération en actions, car elles restent sous-évaluées mal-gré les hausses de cours de ces derniers mois. Une fois que la bonne performance aura été réalisée, nous procéderons simplement à un « rééquilibrage » vers la surpondération initiale. En ce qui concerne les styles d’investissement, nous appliquons le mode « risk-on » avec une surpondération des titres de valeur par rapport aux titres de croissance et des petites capitalisations par rapport aux grandes. Sur le plan régional, la périphérie européenne sera désormais privilégiée au détriment des États-Unis.

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin