ETFWorld.fr
GRAPHS 1

Septembre 2013 – SC – Aborder septembre avec moins de risques

Les données de croissance enregistrées par la zone euro se sont avérées meilleures que prévu, indiquant finalement la fin de la récession après six trimestres. Au vu de cette évolution positive, nous…


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Investment Update Swisscanto Septembre 2013


maintenons notre surpondéra-tion sur les actions européennes. Les tensions politiques liées à une possible inter-vention militaire américaine imminente en Syrie ainsi que la faiblesse des marchés émergents sur les devises et les obligations nous amènent à aborder le mois de sep-tembre avec des risques quelque peu minimisés.
Au mois de septembre, la Réserve fédérale américaine devrait entamer le « tapering » an-noncé, c’est-à-dire la réduction progressive de son assouplissement quantitatif (« quantitative easing »). Jusqu’à présent, la Fed a acheté mois après mois des obligations à hauteur de 80 milliards d’USD ; on s’attend désormais à ce qu’elle n’achète « plus que » 60 milliards d’USD. Au vu de l’incertitude et de l’augmentation rapide des rendements, provoquées uniquement par l’annonce de la restriction des achats d’emprunts, la Fed ne va pouvoir progresser qu’à petits pas dans la réduction de son approvisionnement en liquidités. La politique monétaire américaine demeure donc dans un premier temps expansive, notamment parce que l’optimisme diffus à l’égard de l’évolution de l’économie américaine pourrait s’avérer excessif. Les données économiques américaines récemment enregistrées en attestent déjà.
Zone euro: la récession touche à sa fin
Au 2e trimestre 2013, la zone euro a été en mesure de stopper la récession grâce aux bonnes performances économiques de l’Allemagne et de la France. L’Italie et l’Espagne se trouvent certes toujours en récession, toutefois l’écart de croissance s’est considérablement réduit. On s’attend là aussi pour le 2e semestre à une sortie de la récession. Au vu de ce développement positif, les emprunts d’État espagnols et italiens ont enregistré de nouveaux bénéfices sur les cours ; les écarts par rapport aux emprunts d’État allemands sont au plus bas niveau depuis trois ans. Des élections au Bundestag ont lieu le 22 septembre en Allemagne, qui doivent de nouveau donner à nos voisins un gouvernement sous la direction d’Angela Merkel ; la question du partenaire de coalition est encore en suspens.
Marchés émergents: les nouveaux soucis
Les marchés émergents ont plus ou moins remplacé sans transition l’Europe dans le rôle des soucis perpétuels des marchés. Depuis les premières annonces du « tapering » américain, de nombreux marchés émergents sont touchés par des sorties volumineuses de capitaux, pays qui ont auparavant largement profité, semble-t-il, des importantes liquidités. Les obligations des marchés émergents, qui ont derrière elles plusieurs années de très bonnes performances, compteront cette année parmi les perdants. Diverses monnaies des marchés émergents sont également exposées à une forte pression. Les pays avec une balance des paiements courants fortement déficitaire sont les premiers touchés: à savoir la Turquie, l’Afrique du Sud et l’Inde, mais aussi l’Indonésie et le Brésil. Au vu des déséquilibres structurels persistants, nous nous attendons à une poursuite provisoire des sorties de capitaux des marchés émergents, c’est pourquoi nous réduisons nettement notre position sur les obligations des marchés émergents.
Pétrole brut: les prix sont en hausse en raison du conflit syrien
Les situations de crise répétées au Proche-Orient déclenchent tel un réflexe une augmenta-tion des prix du pétrole brut. La Syrie ne déroge pas à la règle. Le prix du pétrole brut de type Brent a grimpé à son plus haut niveau depuis plusieurs mois. Bien que nous considérions comme étant exagérés les scénarios de crise comme la fermeture du canal de Suez, nous pensons que de nouvelles augmentations du prix du pétrole sont probables et c’est pourquoi nous étendons légèrement notre position sur les matières premières. Le pétrole brut fait donc figure de garant si les marchés des actions venaient à se retrouver sous pression suite à une aggravation du conflit syrien.

Source: ETFWorld – Swisscanto (Thomas Härter – Responsable Stratégie de placement)

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin