ETFWorld.fr

SPDR : Réduisez le risque avec les obligations convertibles

SPDR ETF

SPDR : Réduisez le risque de perte avec les obligations convertibles sans quitter complètement le marché

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


SPDR / Strategy Espresso


Cette année, une série de chocs géopolitiques a affecté le climat des affaires et la dynamique de croissance amorcée depuis de longs mois.  Cependant, ces chocs ont été atténués par l’adoption à grande échelle de politiques monétaires et budgétaires plus accommodantes.

Sur le front commercial américano-chinois, les tensions se sont accrues au cours des derniers mois. Et sur le volet politique, les troubles persistent aux États-Unis comme au Royaume-Uni même si la situation évolue désormais heure par heure… 
 
Entre-temps, des données décevantes (notamment en Europe et, plus récemment, aux États-Unis avec la baisse du PMI ISM Manufacturing à 47,8 en septembre) ont entraîné une révision à la baisse des perspectives de croissance.

Après une nette dégradation de la croissance dans la zone euro et au Royaume-Uni, les économistes s’attendent à une croissance du PIB mondial inférieure à la tendance, environ 2,2-2,3% annualisé au 4e trimestre. 
 
Néanmoins, il est peut-être trop tôt pour sonner le glas de la croissance : des poches d’opportunités peuvent encore subsister. Une approche prudente tendrait potentiellement  à sous-pondérer les actifs risqués pour le 4e trimestre mais le FOMO (fear of missing out : peur de manquer) pourrait être trop fort pour certains investisseurs.

L’approche intermédiaire consisterait à trouver une protection tout en restant investi, par exemple dans le secteur des soins de santé ou par le biais de stratégies de revenu à faible volatilité et de qualité. La troisième option est celle des obligations convertibles en choisissant une exposition globale. 
 
SPDR: Obligations convertibles ‘monde’ : le juste milieu ?
 
Les obligations convertibles, entre obligations et actions, peuvent offrir une exposition diversifiée et une participation asymétrique, offrant ainsi une protection à la baisse via le taux plancher obligataire tout en permettant de saisir le potentiel des actions. Les investisseurs ont adopté la classe d’actifs en septembre.

Cela signifie-t-il qu’il faut s’attendre à une demande accrue dans les mois à venir ?

En ce qui concerne l’indice Thomson Reuters Qualified Global Convertible Bond, la sensibilité aux actions (delta) est actuellement proche de 0,42 contre une moyenne à long terme de 0,45, indiquant une valorisation relativement juste par rapport aux niveaux historiques et une capacité à participer à une reprise de la croissance si les discussions aboutissent finalement à un meilleur résultat courant novembre.
 
Pendant ce temps, la volatilité implicite reste assez élevée, ce qui suggère la nécessité de rester protégé.

Avec des rendements déjà faibles, la sensibilité aux taux d’intérêt est moins inquiétante, mais la duration de l’indice n’est « que de » 3,8 et son Rho (ou sa sensibilité aux taux incluant le prix de l’option sur actions) est de -2,04% pour une augmentation de 100 points de base en parallèle de la courbe des obligations du Trésor. 
 
Enfin, le total des émissions a été conséquent en septembre (17 milliards de dollars), plus important que les années précédentes où la moyenne était de 10 milliards de dollars.

Avec 69 milliards de dollars de nouvelles émissions et 10 milliards de dollars d’émissions depuis le début de l’année, il apparaît que les investisseurs cherchent toujours à déployer des capitaux sur ce marché pouvant bénéficier potentiellement d’une hausse de l’appétit au risque.

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

SPDR Strategy Espresso: Secteur financier : par-delà les courbes des taux

Webmaster

SPDR Strategy Espresso: Un an déjà pour l’indice US Communication Services 

1admin

SPDR Strategy Espresso: La stabilité des prix des actions

Webmaster