ETFWorld.fr
Lesné Antoine SPDR ETF

SPDR Strategy Espresso: Les valorisations restent favorables aux actions  européennes

SPDR Strategy Espresso : Malgré la récente pression vendeuse qu’ont connue les actions européennes, nous pensons toujours que les valorisations de la classe d’actifs sont toujours extrêmement porteuses.

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


SPDR / Strategy Espresso


Antoine Lesné, Responsable de la Recherche et de la Stratégie de SPDR


Cela  est d’autant plus vrai que, jusqu’à présent, l’Europe et le Royaume-Uni ont connu une inflation légèrement plus modérée que les autres régions, ce qui signifie qu’aux niveaux actuels de  l’indice des prix à la consommation (IPC), ce sont les seuls segments du marché à offrir encore  des rendements et des dividendes positifs.

Non seulement les actions européennes se comparent favorablement aux actions mondiales,  mais elles restent de surcroît « bon marché » par rapport aux obligations d’État et obligations  corporate, l’Investment Grade et le High Yield européens présentant un rendement bien  inférieur au taux d’inflation. Cela implique que l’effet « TINA : there is no alternative » (« il n’y a  pas d’alternative ») devrait se poursuivre pour les actions européennes, concourant de fait à  soutenir les investisseurs positionnés sur cette exposition dans leur allocation.  Rapport cours/bénéfices du MSCI Europe et du MSCI EMU par rapport aux actions  mondiales

15-10-21 SPDR

Nous nous attendons également à voir se poursuivre la transition depuis un soutien des  actions européennes (par les mesures de relance monétaire) vers un soutien plus  fondamental. Bien que les actions européennes aient enregistré des performances  relativement solides cette année, notamment au troisième trimestre, elles ont continué à se  déprécier. Cela s’explique par le fait que les bénéfices ont continué de faire l’objet de révisions  à la hausse, les analystes commençant à prendre en compte le plein impact des réouvertures  des différentes économies. Dans cette dynamique, l’Europe a pris du retard par rapport aux  États-Unis et n’a pas encore tiré pleinement parti des réouvertures progressives des économies.

Le dernier facteur qui pourrait continuer à profiter à l’Europe est la forte surpondération des  sociétés plus cycliques dans les indices européens, notamment les financières et les titres liés  au secteur de l’énergie. Les investisseurs à la recherche d’une exposition notable à la Value  peuvent envisager l’indice MSCI Europe, car il inclut le Royaume-Uni (qui se négocie  actuellement avec une décote significative). Les investisseurs qui s’inquiètent de l’impact du  Brexit et de ses répercussions peuvent s’en prémunir grâce à l’indice MSCI EMU, qui ne  regroupe que des titres de la zone euro.

Comment jouer ce thème ?

Les investisseurs qui souhaitent s’exposer à l’indice MSCI Europe peuvent le faire via l’ETF SPDR MSCI Europe UCITS, tandis que les investisseurs qui souhaitent s’exposer à l’indice MSCI EMU peuvent utiliser l’ETF SPDR MSCI EMU UCITS.

ETF SPDR MSCI Europe UCITS
ETF SPDR MSCI EMU UCITS

Source: ETFWordl.fr

Articles similaires

SPDR Strategy Espresso: Pourquoi investir dans la dette chinoise ?

Redaction

Les ETF d’UBS dépassent les 100 milliards d’USD d’actifs sous gestion

Redaction

SPDR Strategy Espresso: Dette émergente : lutter contre les vents contraires du  dollar américain

Redaction