ETFWorld.fr
Lesné Antoine SPDR ETF

SPDR Strategy Espresso: Pourquoi investir dans la dette chinoise ?

SPDR Strategy Espresso : La dette chinoise présente diverses caractéristiques intéressantes

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


SPDR / Strategy Espresso


Antoine Lesné, Responsable de la Recherche et de la Stratégie de SPDR


la diversification, l’écart  de rendement qu’elle présente par rapport aux principaux marchés obligataires des pays  développés, et le potentiel d’appréciation de la monnaie à long terme.

Quels avantages en termes de diversification ?

Les obligations chinoises sont sur le devant de la scène, puisqu’elles ont rejoint l’indice FTSE  World Government Bond depuis le mois dernier. Elles représentent un volume important et  liquide de titres, mais présentent d’autres avantages substantiels pour les investisseurs. Elles  sont toujours classées dans la catégorie des titres de créance des « marchés en  développement », ce qui signifie leur faible synchronisation avec les cycles des grandes  politiques publiques : par exemple, la Banque populaire de Chine (PBoC) a assoupli sa  politique, alors que d’autres banques centrales telles que la Fed et la Banque d’Angleterre se  préparent au contraire à resserrer leur politique monétaire. De fait, les obligations chinoises
présentent une faible corrélation avec la plupart des marchés développés, ce qui signifie  qu’elles peuvent offrir des avantages de diversification relativement attractifs pour les  investisseurs en obligations mondiales (voir tableau cidessous).

Faible corrélation avec les principaux marchés obligataires développés  (en termes non couverts en USD)

22-11-21 SPDR ETF

Améliorer son rendement en portefeuille

Les obligations chinoises offrent également un potentiel de rendement attractif par rapport  aux obligations d’Etat des principaux marchés développés.  Nous pensons que les obligations chinoises devraient générer des rendements supérieurs à  ceux des principales obligations d’État développés à moyen et long terme. Notre analyse  repose sur le différentiel de rendement d’ores et déjà existant de la Chine par rapport aux  principales obligations d’Etats développés, ainsi que sur nos anticipations porteuses autour  du Yuan (CNY). En rendement réel, les obligations chinoises affichent des chiffres ajustés de  l’inflation positifs : une denrée rare dans le monde actuel.

Le potentiel d’appréciation du Yuan

À long terme, nous avons une opinion constructive sur le Yuan (CNY) du fait de la résilience  affichée par la croissance chinoise par rapport aux autres principaux marchés développés  comme émergents. Un avis que vient encore renforcer l’ouverture continue des marchés  financiers chinois (par exemple, leur récente inclusion dans l’indice obligataire mondial) et la  montée en puissance du Yuan en tant que monnaie internationale (à titre d’exemple, la part  de marché de la monnaie chinoise en tant que monnaie de réserve internationale a clairement  augmenté depuis son intégration dans le panier de cinq monnaies DTS du Fonds Monétaire  International). Selon nous, le marché obligataire chinois onshore constitue un moyen  relativement prudent d’accéder au potentiel porteur de cette devise à long terme.

Toutefois, il peut être très difficile de se positionner activement sur les devises, en fonction  de leurs fluctuations à court terme, quelles qu’elles soient. En tant que marché émergent, la  Chine est toujours sujette aux revirements soudains de confiance des investisseurs et à la  volatilité à court terme. Les investisseurs actifs peuvent choisir de se couvrir s’ils sont  préoccupés par certains risques à court terme (ralentissement de la croissance chinoise,  assouplissement de la politique de la PBoC, tensions avec les ÉtatsUnis, risques crédit sur la  zone). Les investisseurs potentiels doivent toutefois garder à l’esprit le coût, élevé, de la  couverture. Ainsi, pour pouvoir se couvrir, les investisseurs basés en USD doivent payer le
taux d’intérêt à court terme de près de 3 % sur le Yuan.

Différentes manières de s’exposer aux obligations d’État chinoises

Les obligations d’État chinoises ont bénéficié d’un fort afflux de capitaux, la Chine ayant  désormais intégré un plus grand nombre d’indices d’obligations d’État de pays émergents et  mondiaux. Les allocations « indépendantes », visant à s’exposer directement aux obligations  chinoises, sont également de plus en plus courantes, les investisseurs cherchant à la fois à  améliorer leurs rendements et à réduire la volatilité de leurs avoirs obligataires en se  diversifiant.

Pour les investisseurs qui cherchent à atteindre ces objectifs via des ETFs, il est important de  comprendre les différences les plus saillantes entre les indices, afin de mieux comprendre et  décider de la manière la plus opportune de s’exposer à la Chine dans le cadre de leur  portefeuille obligataire.

Source: ETFWordl.fr

Articles similaires

Les ETF d’UBS dépassent les 100 milliards d’USD d’actifs sous gestion

Redaction

SPDR Strategy Espresso: Les valorisations restent favorables aux actions  européennes

Redaction

SPDR Strategy Espresso: Dette émergente : lutter contre les vents contraires du  dollar américain

Redaction