ETFWorld.fr
SPDR ETF

SPDR Strategy Espresso: Travailler à domicile grâce à la technologie

SPDR : Les investisseurs ont favorisé le secteur de la technologie ces dernières années, car il offre une exposition aux tendances de croissance de long terme telles que la numérisation, le cloud computing et le développement de la 5G et de l’intelligence artificielle.

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


SPDR / Strategy Espresso


Néanmoins, malgré ses taux de croissance impressionnants et ses caractéristiques qualitatives, le secteur semblait cher à la fin de l’année dernière. Le cours de ces actions ayant notablement reculé sur le premier trimestre 2020, les investisseurs ont désormais la possibilité d’accéder aux tendances à long terme de la technologie et de participer aux entreprises attractives dotées de bilans sains à des niveaux de valorisation acceptables.

Comment les entreprises technologiques s’en sortiront-elles dans la crise du COVID-19 ?

Bien que la crise actuelle affecte toutes les entreprises technologiques, nous pensons que son impact sur le secteur technologique sera plus modéré que celui qui touchera ses pairs. La technologie n’est pas à proprement parler un secteur défensif, car le secteur est étroitement lié aux dépenses en recherche et investissement des entreprises qui la constituent. Si de tels investissements sont habituellement plus limités durant les périodes économiques difficiles telles que celle que nous connaissons actuellement, il se pourrait que l’explosion du travail à domicile vienne changer la donne. Les dépenses pourraient être en priorité réallouées à cette fin ce qui pourrait présenter des avantages compétitifs notables pour certaines entreprises. Afin de nous faire une meilleure idée de la façon dont le COVID-19 pourrait venir impacter le secteur de la technologie, nous pouvons en examiner l’impact potentiel sur trois grandes branches du secteur.

Applications et services logiciels pourraient bénéficier du travail à distance imposé dans le cadre du confinement

Les cours des actions des acteurs de cette branche ont relativement bien résisté depuis le début de l’année : les rendements totaux de MSCI World Software ont affiché -14% versus -24% pour l’indice MSCI World). Plusieurs fournisseurs de logiciels ont affiché de belles performances (à + de 30%) illustrant l’augmentation attendue de la demande pour leurs produits qui facilitent les conférences Web, l’accès au « bureau à distance » et la cybersécurité, entre autres services. Les fournisseurs de logiciels sont bien placés sur la durée, car de nombreuses industries et entreprises en sont encore au début de leurs transformations numériques et vont devoir réaliser d’importants investissements en logiciels. Cependant, la plupart des éditeurs de logiciels devraient parallèlement subir un certain ralentissement des ventes dans un contexte de ralentissement économique mondial.

Leur fenêtre de tir réside dans le fait que des millions d’employés dans le monde sont soudainement contraints de travailler à domicile, ce qui entraîne une augmentation de la demande de solutions logicielles de communication, de logiciels collaboratifs et de sécurité. Plus l’impact du COVID-19 sera long, plus les entreprises sont susceptibles d’accélérer leur décision d’adopter de nouvelles applications et de nouveaux services cloud.

Le point sur les fournisseurs de matériels informatiques du côté de l’offre et de la demande

Les titres de fournisseurs de matériel (hardware) ont affiché des résultats plus faibles que le secteur technologique dans son ensemble cette année (MSCI World Hardware -21%), mais ils ont encore surperformé le marché de manière générale.

Parmi ces matériels hardware, on retrouve tant les PC, que les smartphones, les équipements de stockage et de mise en réseau de données dont les principaux acheteurs sont les entreprises mais aussi les particuliers qui s’équipent.

Au début de la pandémie, alors que Wuhan était en confinement, les fabricants de PC et de smartphones ont souffert d’un manque d’approvisionnement en composants électroniques en provenance de Chine et ces perturbations pourraient encore durer des mois. On peut toutefois penser que la demande qui n’a pu être satisfaite sur les premier et deuxième trimestres se reporte sur le troisième trimestre.

L’optimisme est moins de mise pour les autres grands fournisseurs de matériel, qui devront faire face à une baisse durable des ventes de serveurs et de stockage en raison de l’accélération des solutions d’hébergement en cloud entreprises ou public qui se profile.

Les semi-conducteurs dominent traditionnellement le marché dans son ensemble

Les cours des actions des semi-conducteurs ont initialement fortement chuté, mais ont rebondi au cours des deux dernières semaines (MSCI World Semiconductors -20% sur un an). Les fabricants de puces électroniques sont sensibles aux variations cycliques amorçant généralement une reprise ou un ralentissement économique, et peuvent donc afficher des performances plus volatiles.

Mais dans l’ensemble, les sociétés produisant des semi-conducteurs sont mieux placées pour résister à une récession liée au coronavirus, car les améliorations qui seront apportées aux smartphones et au déploiement de solutions de cloud pourront les aider à compenser la faiblesse des dépenses informatiques des entreprises.

Contrairement aux fournisseurs informatiques (hardware), les fabricants de puces peuvent également s’appuyer sur un troisième débouché-clé pour leur base de clientèle : le déploiement du cloud public. Les prévisions consensuelles font état de réductions prononcées des ventes de puces au premier semestre (les constructeurs automobiles et les acteurs industriels habituels diminuant leurs commandes), avec une reprise du second semestre qui dépendra largement de l’ampleur et de la gravité de la crise.

À long terme toutefois, on peut garder à l’esprit que les semi-conducteurs demeurent essentiels dans le déploiement des nouvelles infrastructures informatiques.

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

SPDR Strategy Espresso: « Jouer la reflation » du segment Value

Redaction

SPDR Strategy Espresso: Global Dividend Aristocrats

Redaction

SPDR Strategy Espresso: 5 secteurs face à l’inflation

Redaction