ETFWorld.fr
MONDO

Mars 2011: Stratégie et Recherche économique – mensuel

Allocation d’actifs….. Les actifs risqués profitent toujours d’un contexte très porteur reposant sur des biais de politique monétaire encore très accommodants et des perspectives de croissance bien orientées.

Dans l’horizon tactique, la crise au Moyen-Orient invite a réduire à la marge l’exposition au risque….


Cross Asset Investment strategie –Amundi Asset Management

Mensuel – Mars 2011

 

Achevé de rédiger le 7 mars 2011


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement  


Document à usage professionnel exclusif


Themes d’investissement et perspectives    

…..Les actions des économies matures restent l’actif risqué de choix en raison d’une valorisation attractive. Les actions sont actuellement emblématiques de cette situation : perspectives bénéficiaires en hausse et rendement attendu à des plus hauts historiques.

Les actifs émergents demeurent pénalisés par des dynamiques d’inflation qui peinent à se stabiliser.

Strategies  d’investissement d’ Amundi 

Surpondérer les classes d’actifs risqués.

Au sein des actifs risqués, poursuivre le mouvement de repondération en faveur des actions via un allègement de l’exposition au crédit Investment Grade.

Arbitrer les actions japonaises au détriment des actions Royaume-Uni dans un contexte de montée des risques liés à l’inflation.

Au sein des actifs les moins risqués, privilégier les obligations indexées à l’inflation.


Marchés monétaires 

Themes d’investissement et perspectives   

La BCE a pré-annoncé une 1ère hausse de ses taux pour le 7 avril. Nous anticipons trois hausses de taux d’ici la fin de l’année. La BCE n’a pas de marges de manoeuvre pour monter ses taux plus agressivement. Les taux Euribor ont nettement monté sur cette annonce. Au fil de l’année, les marchés monétaires escompteront le cycle de hausse de taux que nous anticipons sur 2012.

En revanche, aux États-Unis, la Fed ne peut pas commencer à remonter ses taux avant la fin du QE2. Ce dernier prendra fin potentiellement de façon abrupte au 30 juin. Les autorités américaines oudront probablement attendre de voir l’effet sur les taux à long terme avant d’ôter la phrase selon laquelle elle gardera ses « taux inchangés pendant une période prolongée ».

Strategies  d’investissement d’ Amundi 

La fin des opérations exceptionnelles de liquidité est programmée, de sorte que l’Eonia devrait progressivement retrouver le taux repo. Le profil promet d’être heurté.

Aux États-Unis, nous tablons sur un mouvement du même acabit, mais plus tardivement, probablement pas avant l’été.


Marchés obligataires 

 Themes d’investissement et perspectives  

 
 Les normalisations monétaires s’accompagnent généralement d’un aplatissement de la courbe des taux, avec une hausse sur les segments courts plus marquée que celle sur les segments longs. Le mouvement d’aplatissement est déjà bien entamé en Allemagne, renforcé par le durcissement de ton de la BCE. En revanche, la pente de la courbe est encore à des niveaux historiquement élevés aux Etats-Unis et le mouvement d’aplatissement ne s’enclenchera qu’avec un changement de ton significatif de la part de la Fed.

L’inflation des prix alimentaires est au plus haut depuis juillet 2008 (+34% sur les douze derniers mois en février), ce qui pousse fortement à la hausse l’inflation dans les pays émergents, où l’alimentation représente une large part de la consommation.

Aux Etats-Unis, la réglementation et le deleveraging favorisent une remontée de la part des actifs détenus sous forme de bons du Trésor (notamment des banques commerciales, fonds de pension).

 Strategies  d’investissement d’ Amundi 

En dépit de la forte hausse des taux courts pour les pays du « coeur » de la zone euro, nous maintenons notre position de « bear flattening ».

Les taux devraient poursuivre leur hausse cette année aux Etats-Unis comme en Allemagne.

En dépit de la remontée des points-morts, les obligations indexées sur inflation demeurent attractives, notamment sur les segments courts.

L’écart de taux courts entre l’Allemagne et les États-Unis a désormais peu de potentiel d’élargissement. Le segment 2-10 ans a désormais moins de potentiel à l’aplatissement dans la zone euro qu’aux États-Unis.


Crédit 

Themes d’investissement et perspectives   

Les conditions actuelles restent favorables au crédit, notamment grâce à la faiblesse des taux d’intérêt et de l’inflation, à la forte réduction de la dette des entreprises, à l’accumulation de liquidités, aux spreads de crédit encore attractifs, au niveau très bas des taux de défaut et au rebond des profits et des marges.

Le mois de février a confirmé la tendance positive amorcée en janvier, interrompue ensuite par la très récente hausse du risque géopolitique.

Strategies  d’investissement d’ Amundi 

Rester surpondéré en high yield vs investment grade.

Les performances devraient être satisfaisantes en 2011, sans pour autant atteindre le niveau de ces deux dernières années.


Actions 

Themes d’investissement et perspectives   

Les risques augmentent mais le cycle d’investissement reste en faveur des actions.

Les arguments en faveur des actions : croissance des profits à deux chiffres, valorisations ancore attractives, politiques monétaires encore accommodantes, restent valables.

Le risque inflationniste lié à la hausse des prix des matières premières ne remet pas en cause ce scénario mais pourrait éroder un peu chaque argument : croissance des profits un peu écornée (mais quand même à 2 chiffres), moindre valorisation liée à une baisse de la qualité de la croissance (plafonnement des marges), risque d’erreur de politique monétaire.

Nous conservons notre biais pro-cyclique mais en tenant particulièrement compte de la capacité des entreprises à monter les prix. Nous réitérons notre intérêt pour les valeurs pétrolières (tensions géopolitiques et rendement élevé). Le thème du rendement va monter en puissance.

Strategies  d’investissement d’ Amundi 

Surpondérer les Etats-Unis et la zone euro.

Constructif sur le Japon.

Sous-pondérer l’Europe non euro (devises plus faibles et risques inflationnistes plus forts).

Ne pas se précipiter pour renforcer les marchés émergents (les plus concernés par le risque inflationniste et les plus tributaires des flux).

Conserver une surpondération sur les cycliques (qui profitent le plus des révisions de bénéfices) et l’énergie.


Marchés émergents 

Themes d’investissement et perspectives  

Les actifs émergents demeurent les plus attractifs étant donné la robustesse et les perspectives de croissance de la zone à long terme. Ceci étant, à court terme, quelques vents contraires soufflent sur cette dernière en raison de tensions inflationnistes persistantes.

Un autre facteur d’instabilité s’ajoute aux craintes liées à l’inflation : le risque de sortie des capitaux non domestiques. La moindre attractivité des actifs pourrait engendrer des flux nets sortants notamment pour la zone du Moyen-Orient actuellement en proie à des troubles politiques d’ampleur.

La dette émergente en dollar a connu une forte baisse avant de se redresser en février. Les actions émergentes ne sont pas en meilleure position : elles sont d’ailleurs en baisse depuis le début de l’année.

Strategies  d’investissement d’ Amundi

En attendant, les signes que les resserrements monétaires en cours au sein de ces économies portent leurs fruits, une sous-exposition à ces actifs est fortement recommandée tant sur les actions que sur la dette.


Matières premières

Themes d’investissement et perspectives  

Les prix du pétrole brut devraient rester orientés à la hausse tant que la situation politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord demeure tendue.

Le resserrement en cours au sein des principales économies émergentes notamment en Chine devrait peser sur les métaux de base à court terme.

L’or bénéficie de la montée de l’aversion pour le risque ainsi peut-être que d’une remontée des anticipations d’inflation.

Strategies  d’investissement d’ Amundi

Maintien de la surexposition sur le secteur de l’énergie.

Maintien de la surexposition sur le secteur des mines d’or.

 Maintien d’une position acheteuse sur les matières premières agricoles dans un contexte de stocks toujours très tendus (risque de crise alimentaire).


Marché des changes

Themes d’investissement et perspectives  

L’euro a continué de bénéficier de l’élargissement de l’écart de taux à 2 ans entre l’Allemagne et les États-Unis, lui-même lié au changement de ton de la BCE. L’euro restera fort tant que la Fed ne changera pas de communication, ce qui peut prendre plusieurs mois…

Du côté des dettes souveraines européennes, le couple rendement-risque reste attractif sur les maturités courtes. Les réunions des 11 et 24-25 mars sont cruciales. Les autorités européennes pourraient renforcer la gouvernance économique et la solidarité financière. Un regain d’attractivité pour les dettes périphériques pourrait faire sur-réagir la devise européenne à la hausse. A contrario, un échec des négociations en cours ferait refluer le taux 2 ans allemand et déprécier l’euro…

Le dollar devrait rester sous pression, notamment vis-à-vis des devises asiatiques (pour les pays à forts excédents courants et inflation contenue). Le yen devrait toutefois faire exception à la règle.

Compte tenu de son niveau surévalué, il ne constitue plus guère une protection contre une remontée de la volatilité. L’écart de taux devrait jouer en faveur du dollar/yen.

Strategies  d’investissement d’ Amundi

Préférer les devises émergentes, et plus particulièrement celles d’Asie, en lien avec la remontée graduelle du RMB attendue.

Les devises liées aux matières premières vont probablement rester fortes, mêmes si elles apparaissent désormais surévaluées (notamment le real brésilien). Ce dernier demeure soutenu par un portage très attractif.

Les devises scandinaves et le dollar offrent une bonne protection contre une aggravation de la crise des dettes souveraines en Europe.


Disclaimer

Directeur de la publication : Pascal Blanqué

Rédacteur en chef : Philippe Ithurbide

Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans notre autorisation. Édité par Amundi – Société anonyme au capital de 578 002 350 euros – Siège social : 90, boulevard Pasteur, 75015 Paris – Société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF n°GP 04000036 – 437 574 452 RCS Paris.

Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées ni utilisées par toute personne ou entité dans un pays ou une juridiction où cette distribution ou utilisation serait contraire aux dispositions légales ou réglementaires, ou qui imposerait à Amundi ou ses sociétés affiliées de se conformer aux obligations d’enregistrement de ces pays.

La totalité des produits ou services peut ne pas être enregistrée ou autorisée dans tous les pays ou disponible pour tous les clients. Les données et informations figurant dans cette publication sont fournies à titre d’information uniquement. Aucune information contenue dans cette publication ne constitue une offre ou une sollicitation par un membre quelconque du groupe Amundi de fournir un conseil ou un service d’investissement ou pour acheter ou vendre des instruments financiers. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos et ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit.

Il Cs Eonia Total Return Index riflette il rendimento di un deposito che giornalmente si valorizza al tasso Eonia (Euro Over Night Index Average), un tasso calcolato come media ponderata di tutte le operazioni di prestito « dalla sera alla mattina seguente » (overnight) non garantite sul mercato interbancario da un pool di 57 primarie banche europee, determinato dalla Bce.

Il Cs Fed Funds Total Return Index riflette il rendimento di un deposito che giornalmente si valorizza al federal funds effective rate, un tasso calcolato e diffuso dalla Federal Reserve Bank of New York, che rappresenta la media ponderata per montanti dei tassi effettivamente trattati sul mercato interbancario dei fed funds per depositi overnight.

Il Cs Global Alternative Energy Index misura l’andamento di 30 grandi aziende che operano a livello globale nei seguenti settori dell’energia alternativa: gas naturale, energia eolica, solare, bioenergia/biomasse, energia geotermale/idroelettrica, celle a combustibile/batterie.

L’Msci World Index è un indice a capitalizzazione di mercato aggiustata per il flottante, composto da circa 1.700 titoli di mercati globali sviluppati: le tre principali aree geografiche sono Stati Uniti (50%), Europa (34%) e Giappone (10%).

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin