ETFWorld.fr

Swisscanto: Avril 2014 Une légère surpondération des actions demeure justifiée

En mars, les marchés n’ont été affectés que brièvement par la crise en Crimée, l’affaiblissement des données économiques chinoises et le message sur les taux de Janet Yellen, la nouvelle présidente de la Fed…..


Enregistrez-vous pour le Newsletter sur les ETF et ETC
Cliquez ici pour recevoir votre copie gratuitement


Swisscanto – Investment Update Avril 2014


Une croissance économique attrayante continue à engendrer un soutien fondamental. Nous maintenons notre surpondération des actions ; la sous-pondération des obligations a légèrement baissé grâce à une amélioration des marchés émergents.

Les indicateurs économiques précoces ont atteint leur plus haut niveau depuis trois ans dans le monde entier. Aux États-Unis, après le creux hivernal lié au climat, on enregistre à nouveau une accélération. Le pays se distingue entretemps par la hausse des salaires (croissance des salaires à son plus haut niveau depuis trois ans) qui pourrait nuire à l’enracinement des attentes inflationnistes, qui demeurait bon. L’annonce par la nouvelle présidente de la Fed de sa décision de vouloir procéder à la première augmentation des taux directeurs dans le nouveau cycle des taux, de manière un peu plus précoce que ce qui était prévu jusqu’à présent par les marchés, s’inscrit dans ce contexte. La reprise se poursuit en Europe: on observe une fréquence élevée des réformes dans les anciens pays en crise ; globalement, on n’y vit plus au-dessus de ses moyens. La nouvelle compétitivité internationale des pays périphériques est justifiée par des exportations croissantes.

Marchés émergents: l’apaisement
Après que les monnaies de nombreux marchés émergents ont souffert de rejets violents après le début de l’année, la situation sur ce front s’est apaisée. Pourtant, les capitaux de placement continuent de fuir ces pays, ce qui a conduit sur certains marchés d’actions – par exemple en Russie et en Chine – à des valorisations étonnamment basses des marchés d’actions à l’aune de leur ratio cours/bénéfice. La crise en Crimée cache certes d’autres risques ponctuels, par exemple pour certaines obligations Gazprom, mais elle n’aura que peu d’influence sur les scénarios économiques prédominants. En ce qui concerne la Chine, nous partageons l’avis qu’il y a d’importants points d’interrogation au niveau des banques parallèles et du boum immobilier. L’atténuation de la croissance souhaitée sur le plan politique est cependant effectuée de manière ordonnée.

Obligations: il est trop tard pour surfer sur la vague
Les risques géopolitiques donnent le ton à court terme sur les marchés pour des emprunts d’État sûrs. Cela englobe l’estimation que la situation économique justifierait effectivement un niveau de taux plus élevé. Nous conservons notre nette sous-pondération des obligations et une duration inférieure à la moyenne – à l’exception des marchés émergents que nous pondérons dès à présent à nouveau de manière neutre. Pour les obligations d’entreprises, l’époque où l’on pouvait surfer tout simplement sur la grande vague des resserrements généraux des spreads est clairement terminée. En revanche, une sélection minutieuse des branches et des titres demeure prometteuse.

Actions: une légère surpondération demeure justifiée
Pour les marchés des actions, la crise de Crimée n’a été qu’une tempête dans un verre d’eau. Nous achetons une position dans les actions russes pour miser sur un redressement des cours à court terme grâce au niveau de valorisation très bas de celles-ci. La plus forte croissance des salaires aux États-Unis n’influencera pas encore la bourse américaine. D’après les cycles conjoncturels précédents, nous savons qu’en cas de pression salariale croissante, les marges opérationnelles des entreprises ne dépassent un sommet qu’une année plus tard. La valorisation des actions américaines se situe un peu au-dessus de la moyenne historique mais certains segments du marché des actions sont manifestement en surchauffe, comme la biotechnologie ou le contenu Internet. Les actions européennes présentent en revanche des décotes comme précédemment.

 

Source: ETFWorld – Swisscanto

 

Articles similaires

Swisscanto: Mai 2014 Politique de placement constante pour les actions et les obligations

1admin

Swisscanto: Mars 2014 La croissance synchrone soutient les actions

1admin

Strategies d’investissement d’Amundi: 18 décembre 2013

1admin