ETFWorld.fr
Ginez Florian WisdomTree ETF

WisdomTree ETF : Bitcoin, une année 2020 pas comme les autres

WisdomTree : Le Bitcoin conserve actuellement sa tendance haussière et a récemment dépassé la barre des 60 000 dollars[1].

Inscrivez-vous pour recevoir les Newsletters gratuites de ETFWorld.fr


Par Florian Ginez, Directeur associé en Recherche quantitative de WisdomTree


 À titre de comparaison, cet actif se négociait il y a un an à un niveau à peine supérieur à 5 000 dollars. Que s’est-il passé entre temps ?

À l’image de la plupart des classes d’actifs, le Bitcoin a été durement touché par la crise du coronavirus. Lors du reflux des marchés mondiaux en mars 2020, le Bitcoin a également accusé de lourdes pertes. Or cet actif numérique a rapidement rebondi au-delà de toute attente. À notre avis, l’une des principales raisons de cette appréciation a été l’adoption accrue de cette cryptomonnaie par les investisseurs institutionnels sous l’effet des évolutions positives du secteur et d’un environnement macroéconomique favorable.

Une demande institutionnelle en redressement

2020 restera probablement dans les mémoires comme l’année au cours de laquelle l’adoption par les investisseurs institutionnels a commencé à s’intensifier. Sur fond d’arrivée à maturité de l’écosystème de marché, celui-ci a apporté des solutions essentielles aux investisseurs institutionnels en matière de négociation et de conservation des actifs numériques. Par ailleurs, un afflux de produits indiciels cotés (ETP) investis dans le Bitcoin ont été commercialisés, principalement en Europe, mais également au Canada. Ces instruments sont un moyen simplifié pour les investisseurs d’accéder au Bitcoin en leur permettant d’obtenir une exposition par le biais d’un instrument traditionnel intégré dans les systèmes existants tout en supprimant pour le compte de l’investisseur la tâche de sa gestion. Les ETP et les fonds indiciels cotés (ETF) investis sur le Bitcoin ont enregistré une croissance plutôt soutenue et marquée par des afflux de capitaux de plus de 900 millions de dollars l’an dernier[2]. Un autre indicateur clé de l’adoption accrue du Bitcoin par les investisseurs institutionnels a été la croissance régulière de l’activité sur le marché réglementé des contrats à terme de type futures, dont le volume moyen négocié[3] est actuellement supérieur à 3 milliards de dollars et dont l’intérêt ouvert [4] sur les contrats à terme Bitcoin du CME [5]dépasse les 3,5 milliards de dollars.

Des évolutions positives au sein du secteur qui ont stimulé la confiance

Une nuée de nouvelles positives de la part du secteur privé ont contribué à doper la confiance durant l’année, incitant les gestionnaires d’actifs à s’intéresser de plus près à la classe d’actifs. Des entreprises établies et réputées ont régulièrement effectué des annonces sur les actifs numériques qu’il est possible de classer globalement en 3 catégories : la prédisposition à accepter les paiements en bitcoins à l’avenir, le développement de services liés aux cryptomonnaies et l’investissement en bitcoins dans leur bilan. Ces annonces n’ont pas été seulement le fait de sociétés de services de paiement dont Visa, Mastercard, Square ou PayPal, mais également de champions de leur secteur à l’image de Tesla et d’Amazon.

La crise du coronavirus : un environnement macroéconomique favorable

Ces investissements ont également été portés par l’environnement macroéconomique. La pandémie a entraîné une contraction des économies mondiales en 2020, parfois à des niveaux jamais observés depuis des siècles. À mesure de la fermeture des économies dans l’objectif d’empêcher la propagation du virus, les responsables politiques ont dû mener des actions pour essayer d’amortir le choc économique. Le montant des liquidités injectées au sein de l’économie par les banques centrales des économies développées a augmenté fortement pour atteindre des niveaux sans précédent, faisant ainsi resurgir le spectre de l’inflation. Par ailleurs, les gouvernements ont accumulé de grandes quantités de dette contractée afin de soutenir les entreprises et contribuer au maintien de l’emploi lors des confinements. Dans un environnement marqué par des rendements faibles, des risques de regain d’inflation et des perspectives incertaines concernant la plupart des actifs traditionnels, le Bitcoin a manifestement semblé attractif aux yeux de certains investisseurs en 2020.

Le « halving » de 2020 – Une prophétie autoréalisatrice

Enfin, un autre facteur potentiel de hausse du cours du Bitcoin est le rythme structurel de réduction de l’offre nouvelle. En date du 11 mai 2020, la récompense versée aux mineurs de Bitcoins a été réduite de moitié. La subvention par bloc ou « block subsidy » qui se compose de bitcoins récemment minés est à la base du mécanisme d’émission du Bitcoin. La réduction régulière de l’offre nouvelle procure au Bitcoin l’une de ses caractéristiques les plus intéressantes : une offre limitée. Cet évènement baptisé « halving » a été vraisemblablement l’évènement le plus attendu de l’année pour cet actif. Les « halvings » ont précédé les plus fortes tendances haussières de l’histoire de cet actif et ils ont certainement contribué à la confiance à son égard.

À notre avis, les tendances observées l’an dernier devraient perdurer en 2021. À mesure de l’évolution de la perception de cet actif par le secteur de la gestion d’actifs et par les organes réglementaires et de l’intensification des demandes inversées ou « reverse inquiries » portant sur le Bitcoin par les clients finaux, nous sommes d’avis que des acteurs de plus en plus traditionnels commenceront à s’aventurer dans le Bitcoin et génèreront davantage de demande en faveur de cet actif.


[1]Source : WisdomTree, Bloomberg. 14 mars 2021.

2Source : WisdomTree, Bloomberg. 12 mars 2021.

3Source : WisdomTree, Bloomberg. 12 mars 2021.

4Source : WisdomTree, Bloomberg. 12 mars 2021.

5CME se rapporte à la bourse d’échange à terme de Chicago baptisée Chicago Mercantile Exchange

Source: ETFWorld.fr

Articles similaires

SPDR Strategy Espresso: « Tirer parti sur des rendements américains plus élevés avec la dette émergente en devise forte »

Redaction

DWS – Des attentes revues à la baisse, ne serait-ce qu’en Europe

Redaction

SPDR Strategy Espresso: « Size ou Value »

Redaction